Les voyages passés

   BELLE ÎLE 2017
   THAILANDE 2016
   MIAMI, HAITI, NYC 2016
   BELLE-ÎLE 2015
   CALIFORNIE 2014
   BELLE ÎLE 2014
   ALBANIE 2014
   OUZBEKISTAN 2014
   SAN-FRANCISCO 2014
   BELLE-ILE 2014
   CUBA 2013
   BELLE ILE EN MER 2013
   ALBANIE 2013
   CUBA 2012
   BELLE ILE 2012
   BELLE ILE 2011
   CUBA OCTOBRE 2011
   PRAGUE-BUDAPEST 2011
   BEST OF HOLLAND 2011
   DAKAR 2010
   TUNISIE 2010
   BELLE-ILE 2010
   CUBA MAI 2010
   YEMEN 2010
   BELLE ILE 2009
   CUBA 2009
   DAKAR 2008
   BELLE ILE 2008
   TUNISIE 2008
   SAN FRANCISCO 2008
   AMSTERDAM 2007
   BARCELONE 2007
   BELLE ILE 2007
   HOLLANDE 2007
   BEST OF HOLLAND 2007
   BEST OF HOLLAND 2006
   DJERBA 2007
   MARRAKECH 2007
   CUBA 2006
   CALIFORNIE 2006
   LAC DU DER 2006
   BELLE-ILE 2006
   YEMEN 2006
   Marrakech Marathon 2006
   AMSTERDAM 2005
   BELLE-ILE 2005
   Cuba avril 2005
   MARRAKECH ROLLER
   Amsterdam août 2004
   Belle-ile juin 2004





















Accueil Voyages Voyages passés

THAILANDE 2016
par : Claire

Premier grand voyage en Thaïlande avec le groupe Planet Roller du 17 au 27 août 2016 !!

Et quel voyage ! en revenant à Paris (3 heures pour sortir de Roissy …. Mais ce n’était pas mieux au départ, panne de RER … bus du tiers monde de Nation à Roissy avec nos gros bagages, et bien sûr colis piégés (ou supposés) qui bloquent les accès à notre enregistrement ….) en rentrant donc, ces péripéties qui ouvrent le récit de notre voyage, sont balayées par l’enthousiasme d’un groupe qui s’embrasse mutuellement et de gros mercis me tombent sur les joues, j’en suis toute émue à en oublier notre fatigue !

Le groupe : nous sommes 12 au total mais 11 au départ, JBB nous retrouvera à Bangkok, il parcourt le Laos et le Cambodge avant de se joindre à nous. Lui sera frais et rose, alors que nous arriverons complètement endoloris par 11 heures d’avion (Air France rien à dire, ça allait), et nous nous retrouverons à Bangkok dans le hall d’un hôtel aux nombreuses étoiles proche de la station Phloen Chit, mais nous n’y sommes pas encore ….

Accueil à l’aéroport Suvarnabhumi, (c’est le nom de l’aéroport à BKK (ces initiales signifient Bangkok en langage « voyage »), par Gigi, notre guide pour les allers-retours aéroports hôtel. Elle nous pare de fleurs de jasmin qui sentent le paradis sur terre et nous partons en bus climatisé (heureusement dans ces contrées…) pour notre résidence. Mais nous avons fait des nôtres avant qu’elle nous récupère… une partie du groupe a filé devant tandis que d’autres s’attendaient (en prenant des photos) aux toilettes … et la pauvre Gigi a parcouru tout le hall avec moi à la recherche de nos brebis égarées ! Que de voitures dans cette ville gigantesque ! tout le monde reste calme au volant. Dehors il fait très chaud déjà, il n’est pas 9 heures du matin. Gigi nous parle de son pays, elle emploie un français parfait, et nous dit que les Thaï ont des petits pieds ce qui n’est pas son cas, elle chausse du 41 ! sa fille aussi, ajoute-elle ! voilà qui va fausser les statistiques… en tous cas elle est nommée Gigi aux grands pieds par Christine !

Puisque nous ne pouvons pas emménager dans nos chambres (ce qui aurait pour effet de dormir immédiatement alors que nous n’avons que 3 jours à BKK …) nous prenons notre courage au corps et partons joyeusement pour la visite de la maison de Jim Thompson, un endroit que j’avais adoré lors de mon précédent voyage.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maiso...

et la fascinante histoire de cet homme hors du commun :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jim_T...)

Bien sûr nous sommes au radar pour cette visite, d’autant plus que cette maison est terriblement fréquentée, beaucoup plus que lors de ma première visite. Des touristes du monde entier sont regroupés autour d’une jeune interprète de leur langue et la visite commentée commence. Et en attendant notre tour, la belle boutique climatisée nous permet de gagner quelques instants sur notre fatigue ….envie de tout, objets en soie, créations luxueuses et abordables !

Nous sommes arrivés là avec le BTS, le métro rapide pour lequel il faut prendre une carte qui nous assure des trajets illimités pour la journée… hélas nous ne ferons qu’un aller-retour avec, Bangkok est divisée en multiples lignes de transports qui ne sont pas reliées pour le paiement ! En revenant à l’heure de prendre nos quartiers à l’hôtel plusieurs d’entre nous s’écroulent et dorment jusqu’au soir, les bienheureux ! car Christine et moi avons le plaisir de retrouver Sigi, une amie de longue date qui réside à Pattaya, mais elle se rend vite compte que nous ne sommes bonnes à rien sans quelques instants de repos ! et après un sandwich et une douche nous poursuivrons cette journée riche en rebondissements car j’ai rendez-vous à la station de métro Lumpini avec Fadette qui est une amie de longue date également !



Quelle chance ces amies dévouées et accueillantes qui vont nous guider, nous aider à nous plonger dans ce nouveau pays (pour tout le groupe c’est une première en Thaïlande, moi seule connaît un peu les grandes lignes que je prétends leur faire découvrir !)

Avec Fadette et une belle partie du groupe (ceux qui ont réussi à surmonter leur fatigue mais qui n’en dormiront pas moins dans chaque fauteuil rencontré sur leur passage …) nous passons un moment instructif et intéressant à l’Alliance Française, bâtiment qui a été imaginé par le Cabinet d’architectes d’un de nos participant ! Sigi rencontre ainsi Fadette et nous allons tous dîner ensemble dans un petit restaurant dans la rue comme la coutume le préconise, c’est délicieux, Fadette est au téléphone pour nous arranger notre promenade en bateau demain sur les klongs, tout en nous arrangeant aussi ces plats parfois trop épicés pour la majorité d’entre nous ! un immense merci Fadette pour ton accueil.

A la nuit noire (qui arrive vite sous ces latitudes) nous traversons le hall d’un grand hôtel pour mettre Sigi dans un taxi qui la ramènera à Pattaya et lorsque nous nous couchons ce soir-là c’est comme un grand moment de bonheur avec déjà de si nombreux souvenirs en un jour !

Le lendemain matin …. Nous avons dormi comme des bûches. Il est 10h moins le quart lorsque le téléphone nous réveille afin de ne pas rater complètement notre petit déjeuner… et ce serait dommage lorsqu’on voit tout ce qui est à notre disposition, ces plats de toutes sortes, fruits, légumes, viandes, omelettes, pains et viennoiseries, bref ces grands buffets maintenant en service dans tous les hôtels internationaux, qui n’en sont pas moins appréciés.

Evidemment nous allons être en retard… environ trois quart d’heure de retard et le monsieur que Fadette a retenu pour nous au ponton acrobatique de Saphan Taksin… il tourne sur le Chao Praya en espérant que nous allons arriver et Fadette le maintient au téléphone pour nous …. Mais nous arrivons enfin ! est-ce le bon monsieur ? je lui montre le nom de Fadette en Thaï, elle l’a inscrit pour moi sur mon carnet, il approuve, c’est bien lui, la pluie commence à tomber, nous escaladons tant bien que mal le ponton pour sauter dans le bateau ! pas toujours bien équipé, c’est sportif ! et il ne faudrait pas chavirer …se tenir bien au milieu… le bateau fonce dès que nous sommes installés, le Chao Praya est un fleuve fascinant, ses eaux troubles et envahies par toutes les embarcations du monde, trains de péniches, jonques paresseuses pour touristes ou publicités de grands hôtels, transports en communs maritimes efficaces, croisières de toutes sortes, marchands cachés dans les recoins, …. Et les rives de ce fleuve bétonnées par des tours gigantesques, des hôtels internationaux aux balcons festonnés, aux parois de verres, aux découpages audacieux imaginés par des architectes à la bride sur le cou ! mais aussi ces petites maisons sur pilotis qui résistent tant bien que mal à témoigner d’une époque où Bangkok était le lieu privilégié de hippies en partance pour un orient fantasmé !

Le bateau tangue, et prend le virage des klongs, canaux improbables qui résistent eux aussi au temps mais pour combien de temps encore ! nous voici dans un autre monde, les petits canaux sont habités d’énormes varans impressionnants qui sortent de l’eau noire tels des crocodiles préhistoriques, nous croisons des temples en quantité, quelques maisons coloniales abandonnées que j’aimerais restaurer, des baraques en bois sur pilotis qui menacent de tomber au premier souffle, mais habitées par des familles entières, dont les revenus semblent assurés maigrement par un commerce de menus objets (porte-monnaie, éventails, … vendus ainsi sur le fleuve dans la tradition des marchés flottants), aux touristes qui s’aventurent comme nous et … qui sont nombreux, nous croisons pas mal de ces embarcations qui ont pour vocation de faire visiter ces derniers vestiges d’une Bangkok qui s’éteint. La pluie redouble, nous sommes protégés par une solide bâche en plastique, des arbres, des cabanes, des bras de canaux embourbés de déchets …Nous nous arrêtons au temple que j’avais visité avec Fadette, j’ai toujours gardé sur moi la prière en Thaï qui me protège tel un talisman, offrandes, photos, accueil des gardiens de cet endroit sacré.

La visite reprend, la pluie qui s’était arrêtée pour notre halte, recommence de plus belle, les horribles poissons dévoreurs de pain béni s’agglutinent autour de nous, la promenade est parfaite, telle que je la souhaitais et nous débarquons enchantés là où nous étions partis. Nous avons tous faim et miracle je retrouve le restaurant où Fadette m’avait invitée et où j’avais bu cette boisson violette, le délice des dieux ! il est là, plutôt facile à trouver à la sortie du débarcadère ! Je peux sans crainte proposer d’y déjeuner. C’est le restaurant du monastère, certains vont partir en vadrouille car dans ce restaurant on ne boit pas de bière, mais cette délicieuse boisson violette que je plébiscite !

Nous sommes accueillis avec le sourire thaï immuable des jeunes filles de la maison, nous sommes bien dans cet endroit dépendant du temple. Les moines font aussi des produits de beauté, du miel … nous dévalisons les rayons ! Et reprenons notre route dans la foule de la rue Silom, grouillante à ne pas pouvoir avancer, ce qui arrange les filles qui s’arrêtent à chaque magasin ! petit à petit nous avançons, car j’ai l’idée de leur montrer le Palais Royal, le magnifique temple Wat Pho et tout ce quartier si beau avant la nuit … on ne va pas réussir ?

Nous marchons car d’après notre plan il suffit de suivre cette rue… mais à un moment il a dû se passer quelque chose qui nous échappe…nous sommes dans la direction opposée à celle que nous devrions prendre ! ainsi nous nous retrouvons devant la porte reconnaissable du quartier Chinatown et après renseignement auprès d’un autochtone qui nous met dans un tuktuk, nous nous retrouvons encore plus éloignés de notre but, dans un cul-de-sac débouchant sur une jetée où seule une croisière pour touristes est proposée … un truc des tuktuk qui manigancent avec les organisateurs de croisières ou autres commerces pour les béotiens comme nous ! mais grand bien leur a pris de nous amener là car un long mur de grafs très sensationnel longe cette ruelle inattendue. Christine sort son appareil photo, on a tout gagné à se retrouver là dans la BKK underground, les murs graffés qui existent partout dans les grandes villes du monde à présent et qui sont comme une chaîne de symboles artistiques produits par des artistes qui parfois œuvrent dans toutes les capitales sur des murs oubliés, provisoires et soudain sur le devant de la scène branchée des galeristes !

La ville se vide un peu avec la soirée qui commence, nous marchons, inutile de prendre des transports qui vont encore nous emmener au contraire de notre destination, ou ergoter que ce n’est pas par-là, que c’est fermé …. ! On arpente le long des trottoirs et enfin nous arrivons au magnifique temple Wat Pho si célèbre… et encore ouvert ! Très peu de visiteurs à cette heure tardive qui nous autorise à visiter minutieusement chaque recoin illuminé par des lampes multicolores dans une atmosphère de recueillement ! Retour à l’hôtel en tuktuk rapide sur des avenues qu’il serait bon de parcourir en roller…. Mais impossible dans cette ville toujours en alerte, jamais en repos, où la loi du plus fort est la loi de celui qui passe en premier ! alors sur nos roulettes, ce serait suicidaire malheureusement !

Troisième jour à BKK : journée libre ! chacun a déjà tant à faire et envie de tout voir à son rythme ! Christine et moi, nous irons visiter, par hasard parce que nous passons devant, le musée du textile où se tient une petite exposition gratuite qui présente des tissages traditionnels dont la fabrication remise au goût du jour a été confiée à de jeunes stylistes des pays environnants (Malaisie, Philippines, Myanmar, Viet-Nam, République Khmer (Cambodge), Lao, Brunei, Japon …. Les noms des pays tels que leurs indépendances les nomment). A Chang Mai notre guide m’expliquera qu’une alliance a été entérinée entre les pays de cette région du monde « un peu à l’instar de votre Europe » me dira-t-il, « mais qui fonctionne bien « ….ajoute-il … ironique ….

Tant à dire sur cette journée qui fut différente pour chacun de nous ! Le quatrième jour Gigi vient nous chercher tôt le matin car nous avons un avion pour Chang Mai, la ville sainte à environ 800 kilomètres au nord. Notre vol a lieu sur la Thai où les hôtesses sont jeunes, belles et bien habillées et surtout toujours souriantes ! on nous offre un tout petit sandwich présenté dans un joli sac en plastique que nous gardons précieusement, sauf qu’il est en plastique biodégradable (nous l’apprendrons plus tard !)

Lorsque nous atterrissons, Monsieur Virat notre nouveau guide dans cette région nous accueille. Il a travaillé de nombreuses années à l’Ambassade de Thaïlande en France, il connaît bien Paris, il est joyeux, instruit et très sympathique. Grand bien nous a pris de manger le petit sandwich de la Thai car nous partons immédiatement pour visiter le temple recouvert d’or ! magnifique endroit où il est de coutume de gravir les 106 marches qui mènent aux lieux saints sur la colline. Nous les gravissons dans un funiculaire sans visibilité parce que nous sommes des touristes occidentaux mais si on avait su … tant pis, nous les descendrons au retour. La visite du temple est une splendeur, bouddhas en or, coupoles en or, défilés de personnages aux costumes magnifiques (est-ce un mariage ? une cérémonie ?)



Monsieur Virat explique au mieux l’historique, à ceux qui le rejoignent, car nous sommes vite éparpillés dans ce labyrinthe. Ici la vue sur la ville, là des cloches qu’il nous faut toquer et ainsi avoir le bonheur de revenir …

Vers 16H30, 17h nous emménageons dans nos chambres. Très bel hôtel, charmant, décor chinois, exotique à l’entrée, mais environ 300 chambres (très confortables et jolies) presqu’invisibles de la rue !

Encore une soirée où je tente de récupérer mon sommeil car demain matin tôt nous partons rencontrer les éléphants, les estropiés qui sont maintenant chouchoutés chez Lek, cette femme Thai, généreuse qui a entrepris de sauver ce qui peut l’être des éléphants, de la forêt, et qui a obtenu d’occuper pour eux un parc naturel, et obtenu des lois qui à présent inversent la tendance : ces merveilleux pachydermes sont protégés ainsi que leur habitat naturel, la Reine de Thaïlande entérine les bonnes résolutions pour ce pays qui partirait à la dérive tant il est beau et accueillant et inciterait au laissez aller !

Le 5éme jour, tôt le matin, après un splendide petit déjeuner (dans cet hôtel c’est comme à Bangkok, délicieux et copieux !), Monsieur Virat nous attend avec le mini bus qui nous emmènera à quelques 60 km de Chang mai dans le domaine de nos gros amis.

Bee (abeille, c’est son nom !), une jeune Thaïlandaise salariée du parc : http://www.elephantnaturepark.org/



Bee nous apprend à donner à manger aux éléphants qui arrivent vers nous. Des baquets plein de fruits préparés pour les touristes par les volontaires, sont distribués par toutes ces mains étrangères d’un jour dont nous sommes, c’est émouvant dès le début et ça ne va que s’amplifier …. Promenade dans le parc où l’éléphante matriarche de 90 ans s’approche, elle comprend l’allemand, le français, le thai et encore l’anglais, nous explique Bee, et surtout l’émotion qui se partage lorsqu’on caresse sa grosse tête, sa grosse trompe et ses grandes oreilles qui comprennent parfaitement que nous sommes venus en amis ! Après un déjeuner végétarien et délicieux issu du potager entretenu par les volontaires qui séjournent, c’est le bain dans la rivière.



Nous jetons des seaux d’eau sur le gros corps qui apprécie avec un petit sourire dans l’œil, oui oui c’est incroyable tant qu’on ne l’a pas vécu, ces éléphants sont très très proches de nous ! pauvres bêtes aveugles, estropiées, qui ont souffert, dont le pied a sauté sur une mine antipersonnel …. Et enfin vivent une retraite paisible au milieu d’amis bienveillants. Ici on ne monte pas sur leur dos, on les soigne.


C’est une expérience magnifique.


Après passage à la boutique où on trouve du papier fabriqué avec la bouse de l’éléphant (un papier très écolo, l’éléphant ne mange que des végétaux et sa déjection est un produit adapté !) et autres souvenirs de notre journée, le bus nous ramène à l’hôtel.

Des promenades s’improvisent dans la ville de Chang Mai, ce soir il y a match de boxe, je n’y vais pas mais je saurais le lendemain que ce n’était pas trop méchant, la majeure partie du public ce soir-là était des touristes !

Il pleut dru ! nous partageons un tuktuk avec 2 françaises. Demain les vans d’Eddy seront devant la porte de l’hôtel à 8h !

Les derniers merveilleux jours !

Les chauffeurs nous attendent, mille pardons, je déambulais dans le quartier avec Thierry, pourtant nous sommes tous bien à l’heure dans le hall avec nos bagages.

Il y a 2 vans, tellement confortables ! nous nous endormons en souriant et lorsque nous arrivons à Kamphaeng Phet le comité d’accueil est impressionnant ! Eddy accueille en nous escortant en roller dans ce parc de ruines de temples très anciens. Le picnic est dressé, les filles nous saluent, nous chouchoutent immédiatement en riant ! ensuite nous chaussons les rollers pour visiter le parc antique et frais (plein d’arbres exotiques) avant d’aller nous installer dans la belle résidence d’Eddy et Jai.

A l’arrivée Huahine la fille d’Eddy et Jai, 5 ans, nous accueille avec un plateau de fleurs ! petit ange adorable et intimidée par ces nouveaux arrivants ! Lé résidence qu’Eddy a imaginée pour recevoir ses hôtes est une perfection ! des chambres confortables pour deux, au milieu de la végétation tropicale et des chants d’oiseaux. Christine et moi sommes dans la dernière maison construite par Eddy, au bout du jardin potager que l’on traverse sous une tonnelle verte où poussent des cucurbitacées qui pendent au-dessus de nos têtes !



Après notre installation les masseurs nous attendent pour le massage traditionnel ! et le dîner, cuisine thaï …. ! un délice ! En m’endormant j’entends des grondements que j’attribue à un troupeau de buffles (au moins !). Après vérification, ce sont deux gros crapauds qui vont me bercer des heures ! et puis des grillons ou autres petits animaux qui s’expriment toute la nuit ! leur chant me manque à présent (et contre toute attente !) car ils procurent un sommeil apaisant.

Le lendemain matin, roller sur ces routes parfaites qui rayonnent autour de chez Eddy et Jai, endroit rêvé pour les rollers ! C’est normal, Eddy connait bien, par exemple :

http://www.inlineplanet.com/10/10/n...



La voiture « balai » nous accompagne, eau et ravitaillement, organisation inimaginable de perfection !!! à midi nous avons un picnic sous un arbre millénaire qui annonce la cascade où nous irons nous baigner cet après-midi ! toutes ces jeunes filles souriantes et joyeuses qui aident Jai dans le service royal qui nous est offert….et après le bain dans la cascade nous avons encore un massage avant le dîner et un sommeil multi réparateur .

Il pleut à notre réveil. Nous allons visiter le musée de Kamphaeng Phet et connaître l’histoire de ce pays qui ne fut jamais colonisé au contraire de ses voisins, Laos, Cambodge, Viet Nam …. Des cartes d’état-major relatant les conquêtes françaises en Indochine, mais aussi des statues, des objets préhistoriques, des scènes de reconstitution de la vie des milliers d’années auparavant dans cette région !

Et alentour une autre maison de Jim Thompson, un musée en quelque sorte, un havre de paix, embaumé de fleurs où nous déjeunons dans la fraîcheur ! Le soleil se lève alors et cet après-midi nous pouvons rouler sur une quinzaine de kilomètres, sur une autre route que l’on dirait réservée pour nous tant le revêtement est parfait et les voitures absentes ! il fait très chaud, de grands chapeaux de paille nous ont été offerts, ils sont bienvenus, je patine en costume thai : pantalon short brodé et veste Mao, je suis protégée du soleil.



Tous les trois kilomètres, les filles nous attendent avec des bouteilles d’eau fraîches, nous n’avons jamais eu une telle organisation pour notre bien-être !

C’est merveilleux !

Le paysage est très apaisant, des rizières d’un vert tendre à perte de vue, la Birmanie au loin derrière les montagnes ! Au retour nous avons notre massage, c’est le dernier soir mais demain matin encore une promenade à pieds sur les sentiers alentour me permets de parler avec Eddy de notre prochaine venue ! bah voyons ! et cette fois se sera pour plus longtemps !



Dans l’après-midi les adieux sont déchirants…l’accueil que nous avons reçu nous laisse émus et plein de souvenirs enchantés. La dernière nuit a lieu dans un hôtel de l’aéroport, très international et confortable, luxueux mais sans âme. Tout s’est parfaitement déroulé. Ce matin le shuttle de l’hôtel nous livre à l’aéroport pour rentrer chez nous …..à l’arrivée à Paris …. Mais là c’est une autre histoire ! _sa_wat•dii^kha (สวัสดีค่ะ) je vous dis « bonjour » car on ne dit pas « au revoir » en Thailande (on y reste !!.....



Accueil | Plan du site | Crédits | Info légal   
© Planet Roller 2001-2015 (v 3.9)