Les voyages passés

   BELLE ÎLE 2017
   THAILANDE 2016
   MIAMI, HAITI, NYC 2016
   BELLE-ÎLE 2015
   CALIFORNIE 2014
   BELLE ÎLE 2014
   ALBANIE 2014
   OUZBEKISTAN 2014
   SAN-FRANCISCO 2014
   BELLE-ILE 2014
   CUBA 2013
   BELLE ILE EN MER 2013
   ALBANIE 2013
   CUBA 2012
   BELLE ILE 2012
   BELLE ILE 2011
   CUBA OCTOBRE 2011
   PRAGUE-BUDAPEST 2011
   BEST OF HOLLAND 2011
   DAKAR 2010
   TUNISIE 2010
   BELLE-ILE 2010
   CUBA MAI 2010
   YEMEN 2010
   BELLE ILE 2009
   CUBA 2009
   DAKAR 2008
   BELLE ILE 2008
   TUNISIE 2008
   SAN FRANCISCO 2008
   AMSTERDAM 2007
   BARCELONE 2007
   BELLE ILE 2007
   HOLLANDE 2007
   BEST OF HOLLAND 2007
   BEST OF HOLLAND 2006
   DJERBA 2007
   MARRAKECH 2007
   CUBA 2006
   CALIFORNIE 2006
   LAC DU DER 2006
   BELLE-ILE 2006
   YEMEN 2006
   Marrakech Marathon 2006
   AMSTERDAM 2005
   BELLE-ILE 2005
   Cuba avril 2005
   MARRAKECH ROLLER
   Amsterdam août 2004
   Belle-ile juin 2004


Accueil Voyages Voyages passés

BELLE ÎLE 2017
par : Bruno GUIL

Le week end de l’année 2017 à Belle île avec Planet Roller

Comme chaque année c’est en juin que nous avons weekendé sur notre île préférée ! Du 9 au 12 juin, donc en début de ce mois encore printanier et durant lequel nous avons eu un temps de superbe été ! … encore que … dimanche matin le temps était … moins bien !

Donc, nous sommes 15 de différents horizons : les adorables de Massy en groupe dans la même voiture, ils sont sept car il y a une nouvelle, Anne Catherine, une autre nouvelle Bénédicte vient d’Angers, une encore : Sophie de Toulouse et encore une : Françoise vient de Quimper ! Sinon des anciens reviennent Alain et Michelle, Dominique c’est grâce à lui que je rencontre Sophie, et Jean Yves c’est grâce à lui que je rencontre Françoise ! Waouh quel groupe ! Mais c’est pas fini ; nous serons 17 à partir de samedi soir ! Christine et Fabrice nous rejoindrons. Donc c’est moi qui accueille le groupe à Quiberon au débarcadère vers 17h, ils arrivent petit à petit jusqu’à ce que nos bagages et nous mêmes soyons bien étalés sur le terre-plein ! On ne peut pas nous louper, Alain avec son skatedrive laisse les touristes anglais pantois, ils regardent bouche bée cet engin et je leur explique qu’il a fait 500 km , en roller donc, avec ce skatedrive , la semaine dernière ! Ils sont cois ! Sur le bateau c’est grand vent , on serait si bien à la voile …. cette odeur de mazout … bon bref il paraît que ce ne serait pas très pratique … !



Cette année c’est Mohamed qui nous accueille avec le camion à Palais, il y a un autre groupe avec nous au gîte, des marcheurs qui vont faire du sentier côtier avec des bâtons, ils mettent leurs bagages avec les nôtres dans le camion et les deux groupes se mettent en marche vers le gîte mais chacun sa route. La nôtre passera par Ramonette … histoire que je recommence à raconter le Risquetout ! car … il y en a encore qui ne connaissent pas !

Arrivé au gîte de Port Guen, Marion nous accueille et c’est de la balle, le groupe de Massy emménage dans leur chambre attitrée comme ils le souhaitaient, et les autres sont dans des chambres de deux comme ils me l’avaient demandé si c’était possible …. et Bénédicte qui vient pour la première fois et qui est candidate au voyage de Cuba se retrouve avec Alain et Michelle qui sont des habitués !

Le briefing est compliqué comme d’habitude, je suis saisie de fou-rire, je n’arrive pas à leur expliquer bien ce que nous allons faire mais nous sommes trop bruyants et le groupe des marcheurs qui arrive à Genève sont épuisés par nous !

D’ailleurs nous aussi nous sommes fatigués , beaucoup de route pour certains donc direction dodo … et réveil le lendemain avec le chant des oiseaux , le vent dans les feuilles, l’air marin …. !)

Samedi matin nous nous mettons en route … pas du tout de bon matin mais les marcheurs aussi traînent un peu, les journées sont longues à l’approche du solstice, inutile de se précipiter, nous avons le temps !

Grande nouveauté cette année nous avons une voiture ! Françoise a préféré être en voiture et il y a déjà quelques vélos électriques, les concernés vont chercher leurs véhicules à Palais et ainsi , nous, on traîne encore plus ! Rendez vous au carrefour où il y a les poubelles, sauf qu’aujourd’hui pas de poubelles, juste la nature luxuriante !!et les rollers qui chaussent. Je reste dans la voiture avec Françoise pour ouvrir le chemin, notre chemin jusqu’à Sauzon !

Jusque là tout va bien, nous avons atteint Sauzon par nos chemins charmants qui malheureusement gratonnent plus d’année en année, ces petites routes qui étaient si lisses il y a peu de temps….

A Sauzon premier pot sur le port, je repère une maison à vendre en face de celle qu’avait achetée papa à la suite du Risquetout (maintenant très belle, repeinte en rouge, envahie de fleurs qui sentent bon … ! un petit paradis surtout comparé à mon souvenir lorsque je suis venue passer un été avec Isabelle, ma copine, et qu’il y avait une échelle pour aller au 1er étage en passant par la fenêtre ! )....chaque année depuis que nous venons avec les rollers, je fais mon petit pèlerinage … mais nous sommes là pour parcourir Belle île en rollers …. enfin en rollers ….entre les vélos, le skatedrive et la voiture, on se diversifie !



Mais on fait toujours notre trajet chéri ; la pointe des Poulains après Sauzon et sa montée terrible, Michelle la fait sans broncher ! Bravo ! Pique nique aux Poulains, les patins dans la voiture et escalade du site les mains dans les poches ! Le temps est radieux, le groupe merveilleux ! Le bonheur !

Dernière escale de la journée, le bain à Donant . Les vagues sont au rendez vous, le soleil est encore très chaud, la plage est magnifique, nous nous baignons tous (ou presque) dans cette mer transparente comme une tourmaline verte et les rouleaux ne nous donnent pas le temps de réaliser à quel point elle est glaciale, mais une fois mouillé c’est une vraie thalasso !



Pour rentrer plus vite et pour éviter aux rollers d’en faire trop sur la route « nationale » , je les fais remonter de l’autre côté de la plage par l’escalier puisque grâce à la voiture les patins y sont restés enfermés et en sécurité. Alors l’idée c’est « vous remontez de l’autre côté et la voiture vient vous apporter vos rollers, bon ça c’est si tout va bien, parce que trouver comment arriver sur le parking de l’autre côté de Donant, vous suivez toujours …. le groupe attend comme ça presqu’une heure !

Et Christine et Fabrice sont arrivés au gîte pendant ce temps là ! Et ils nous y attendent … .

allez, il n’est pas si tard lorsque nous sommes de retour au gîte ce qui va nous permettre d’aller faire un tour ce soir à Palais après le verre de l’apéro et le dîner de pousse-pieds et d’araignées pour l’entrée, le caviar de Belle île ! Après le dîner les petits groupes s’éparpillent à pieds sur la route, histoire de se dégourdir les jambes. Il fait jour mais la clarté décline et les bars ferment déjà. Peu importe nous contemplons la lune bien ronde et rousse au bout du port. Appuyés sur les rambardes qui cernent le départ du bateau de Quiberon, nous sommes aux premières loges pour assister à un spectacle qui ne va pas nous laisser indifférents. Soudain une troupe de gens habillés en noir arrivent vers nous sur cette petite esplanade du port avec sa descente dans les eaux pour accéder au bateau (quand il est là ce qui n’est pas le cas) . Ils arrivent de la rue principale où se trouve l ’église de Palais. Un concert a eut lieu ce soir dans cette même église. Tous ces gens qui arrivent silencieusement et le premier de la file qui commence à descendre dans le port, comme s’il allait prendre le bateau, invisible …. quelques uns le suivent et ce spectacle donne l’impression qu’ils vont tous descendre dans l’eau noirâtre du port ! Une secte qui a décidé de se supprimer ainsi ? Une scène digne d’un film de Fellini ! Nous regardons avec des yeux ronds ! Mais que nenni, le premier de la file commence à ouvrir sa braguette , il voulait juste se soulager et les autres sont restés en arrière....il remonte, son forfait accompli, il rejoint la troupe qui stagne ici, nous sommes à deux mètres, trois maximum de l’un d’eux .

Alors Jean Yves s’avance et demande « mais seriez vous les personnes de la chorale qui a donné un concert ce soir à l’église ? » . des signes avant coureurs nous ont signalé cette éventualité. Et voilà nos choristes qui chantent pour nous sous la lune rousse de Belle île, sur le port endormi, pour quelques rollers en chaussures qui attendaient là qu’un événement survienne ! O miracle de la vie, ces voix qui s’élèvent pour notre plaisir ! Soirée improvisée et réussie ! Les choristes trouvent que nous sommes meilleur public que ce qu’ils ont enduré au concert ! Comme quoi !

Que dire de mieux de notre weekend ? Nous remontons au gîte dans la nuit calme, les oiseaux ont cessé de chanter , demain nous partirons vers Bangor. Dimanche matin le temps n’est plus au rendez vous. Il fait brumeux et les nuages passent sans laisser de temps aux éclaircies de ciel bleu ! Cela n’empêche pas de rouler, je chausse aujourd’hui car hier je suis restée dans la voiture... Kervilahouen, les Aiguilles de port Coton, petit tour sur le sentier côtier qui domine les embruns, car les patins sont dans la voiture, nous pouvons pousser la promenade !



Pique nique en regardant ce paysage grandiose, et re-arrêt au bistrot de Kervilahouen pour déguster du far breton, écrire des cartes postales, et retrouver nos choristes qui sont encore là pour très peu de temps.

Puis le temps se lève dans l’après midi, la marée me dit Françoise, le soleil apparaît, le ciel bleu et pour moi l’envie d’aller jusqu’à Yeyew, d’ailleurs c’est ce qui est prévu. Mais le groupe a loué des vélos aujourd’hui, c’est compliqué car Yeyew est sur la côte sauvage et accessible à ma connaissance par le sentier côtier après une bonne heure de marche en partant de Kerel. Nous sommes arrivés sur la plage de Kerel, les vélos ont bifurqué de leur côté, ceux qui sont avec moi souhaitent rentrer après un bain de pieds... ; mais il est si tôt !

Christine et Fabrice ne connaissent pas Yeyew, je leur propose d’y aller, car nous avons plusieurs heures de jour devant nous et les autres m’assurent qu’ils ont envie de rentrer ! Alors ok, chacun sa route, et nous de partir sur ce sentier improbable. Grand bien leur a pris aux autres, car arrivé à notre plage dont l’accès est une corde à nœuds, la marée est haute et tourmentée et il reste peu de place à la « plage » ! nous descendons courageusement et même je me baigne, enfin deux trempettes car la mer est loin de ressembler à l’image que j’en ai eue la dernière fois : une eau turquoise et calme, une plage sauvage … aujourd’hui parsemée de bouteilles plastique rejetées ici par la marée furieuse, nous ferons œuvre utile et ramassons ces déchets et les entassons dans mon sac plastique en compagnie de mon maillot mouillé, plus loin en rentrant nous les mettrons dans une de ces nombreuses poubelles au tri recommandé qui se trouvent aux carrefours .

Christine rentre en stop, elle musarde à Palais puisque son chauffeur l’a descendue à la capitale. Fabrice et moi rentrons en roller sur des petites routes bien lisses et peu fréquentées, un délice !

Les autres sont douchés et prêts pour les réjouissances du soir . Mais l’ivresse du soleil, la peau bronzée rougie, c’est notre lit qui nous réclame ! Lundi matin, après le petit déjeuner tranquille dans le jardin, les bagages prêts dans le camion , après un tour sur le sentier côtier vers Bordardoué, ce groupe super invite le bureau de Planet Roller à la Crêperie délicieuse comme l’année dernière. Ma crêpe complète c’est ma madeleine de Proust. On tournicote encore un peu autour du port en attendant le bateau et il est déjà là et nous déjà partis ...A l’arrivée à Quiberon je peux enfin faire une photo du groupe, mon portable n’a rien voulu savoir durant le weekend, il était à plat de batterie malgré les soins que Jean Yves lui a donné (maintenant ça va !).

Merci à tous de nous permettre des escapades joyeuses et des souvenirs ensoleillés ! Je pense qu’on remet ça l’année prochaine …. ? ok


Petite histoire :

Le mot "bodjet" que vous pouvez découvrir dans l’Anthologie Belliloise de P Gallen, est encore très couramment usité à Belle-Île en Mer :
- 1 : Tirelire.
- 2 : Petit pot placé près du foyer et dans lequel on mettait le gros sel."

"Bodjet" a plusieurs sens possible, selon le contexte, selon la situation. Il peut signifier tirelire, bol, vase, pot, seau, saladier …etc. Les bellilois l’emploient à toutes les sauces, il est toujours utilisé pour désigner un récipient.



Accueil | Plan du site | Crédits | Info légal   
© Planet Roller 2001-2015 (v 3.9)