Les voyages passés

   CUBA AVRIL 2018
   CUBA 2017
   BELLE ÎLE 2017
   THAILANDE 2016
   MIAMI, HAITI, NYC 2016
   BELLE-ÎLE 2015
   CALIFORNIE 2014
   BELLE ÎLE 2014
   ALBANIE 2014
   OUZBEKISTAN 2014
   SAN-FRANCISCO 2014
   BELLE-ILE 2014
   CUBA 2013
   BELLE ILE EN MER 2013
   ALBANIE 2013
   CUBA 2012
   BELLE ILE 2012
   BELLE ILE 2011
   CUBA OCTOBRE 2011
   PRAGUE-BUDAPEST 2011
   BEST OF HOLLAND 2011
   DAKAR 2010
   TUNISIE 2010
   BELLE-ILE 2010
   CUBA MAI 2010
   YEMEN 2010
   BELLE ILE 2009
   CUBA 2009
   DAKAR 2008
   BELLE ILE 2008
   TUNISIE 2008
   SAN FRANCISCO 2008
   AMSTERDAM 2007
   BARCELONE 2007
   BELLE ILE 2007
   HOLLANDE 2007
   BEST OF HOLLAND 2007
   BEST OF HOLLAND 2006
   DJERBA 2007
   MARRAKECH 2007
   CUBA 2006
   CALIFORNIE 2006
   LAC DU DER 2006
   BELLE-ILE 2006
   YEMEN 2006
   Marrakech Marathon 2006
   AMSTERDAM 2005
   BELLE-ILE 2005
   Cuba avril 2005
   MARRAKECH ROLLER


photo de nicolas Mouton-Bretonnel






Accueil Voyages Voyages passés

DJERBA 2007
par : Christine, Claire

Une semaine à Djerba

photo de nicolas Mouton-Bretonnel

Une semaine qui compte à Planet Roller car nous sommes revenus à Djerba la douce, là où nous avions ouvert les voies du roller en avril 2004 !!!
et le roller fait son chemin sur cette île plate au climat idéal (juste un peu de vent quand même !!)
Pour voir toutes les photos cliquez sur ce lien

Récit :


Nous sommes 6 participants mais nous sommes déjà divisés en 2 groupes !
Jean François et Thierry partent avec moi, nous sommes les invités de l’Office du Tourisme car nous allons faire nos comptes rendus dans nos médias roller et tous sports en général !
Réception des plus agréables pour nous mais « le groupe » n’arrivera qu’au milieu de la nuit
et c’est lundi matin que nous retrouvons pour commencer à arpenter le bitume de Djerba !
Pour voir toutes les photos cliquez sur ce lien

1er jour :

Il faut changer de l’argent et voir un peu la civilisation locale donc roller de l’Hotel Corallia où nous résidons, à Midoun.
Et la route, le Boulevard de l’Environnement, n’a pas changé, malgré mes espérances, c’est hélas toujours du graton !
C’est sur le trottoir en pavés que nous arrivons à Midoun où la fête de la laine a lieu
et nous y participons en visitant les souks.
Pascal n’est pas avec nous, ce matin il n’etait pas au « rendez vous » et nous sommes partis sans lui.
La promenade sera pourtant assez lointaine avec visite de la petite route qui va au bout de la presqu’île du « lac salé » comme nous l’avons appelé
c’est le meilleur bitume que nous ayons depuis ce matin et cette route longe la mer
et les grosses vagues, les palmiers qui se plient sous le vent et l’absence de voiture sur cette route où les hôtels sont encore en construction, tout ça en fait un bien bon trajet pour patiner !!!
Le soir voit tomber notre fatigue et certaines en profitent pour rester au hammam !!!

2eme jour : mardi

Azdine met le 4x4 à notre disposition avec son charmant chauffeur !
Reconnaissance efficace des routes inenvisagées !
La route qui va de Houm Souk à Ajim et retour par Hara Seghira, rien n’est praticable en roller.
Marlène nous fait stopper à la Synagogue la Ghriba qui est reconstruite après de tragiques attentats
et c’est une escale de toute beauté,
l’ancien caravensérail abrite un gîte d’étape pour les pélerins.
Nous restons un moment à contempler le courage des Juifs en minorité dans cette région.

Et très belle balade l’après midi sur l’autoroute toute neuve ; nommée Boulevard Qualité de Vie , peut être construite pour nous exclusivement roller !!!,
car elle est désertée des voitures, juste quelques promeneurs qui font courir leur chien !
Cette autoroute va de Houm Souk à l’aéroport et nous faisons la boucle en revenant à Houm Souk par Melitta , lieu natal d’Azdine
et cette année lieu de la fête du semi-marathon de Djerba ! excellent bitume, revêtement idéal, joli parcours , habitants charmants et voitures compréhensives que demande de plus le roller ? !!!
En rentrant nous nous plongeons dans les vagues un peu fraîches mais c’est une thalasso toute indiquée après ces randonnées quotidiennes !

Le soir nous comptemplons les étoiles sur la plage en discutant avec le gardien officiel qui semble s’ennuyer un tantinet,
il nous raconte sa vie et ses projets avec enthousiasme !

3éme jour :

le grand jour où nous offrons les quelques paires de roller apportées et récupérées par RollerFr et Planet Roller
pour initier et offrir aux enfants, aux jeunes de Djerba et à tous les désireux de se mettre au roller !
Azdine nous indique une place bien adaptée, nous sommes à Melitta et cette matinée ensoleillée justifie à elle seule le déplacement s’il était besoin !

Les enfants essayent et s’engagent, les filles aussi !
Les mamans sont là pour apprécier et Anouar notre 2éme adorable chauffeur offre des gâteaux ce qui n’empêchera pas un copieux déjeuner dans un petit relais à Melitta offert par l’organisation !

Il y a déjà des adeptes du roller et nous fondons avec Monsieur Mohamed Ben Yacoub « Djerba Roller » le premier club de roller à Djerba en partenariat avec Planet Roller ! La classe !
L’après midi nous imaginons et réussissons une randonnée de Melitta en passant par Houm Souk
et jusqu’à El May les routes sont excellentes question revêtement mais il y a des voitures sur la route d’El May et nous avons le vent de face !
En arrivant nous prenons un pot au soleil au centre Utaim et revenons en taxi nous baigner comme chaque jour ,
je précise que certains ne se baignent pas, trop froide l’eau.

4 ème jour :

C’est la grande excurssion : Tataouine !

Départ à 8 heures du matin, en car avec d’autres marathoniens à pied,
nous sommes environ 40 à participer à cette sortie.
Et quelle magnifique randonnée, pédestre cette fois !
Environ 2 heures de marche dans le quasi désert.
Mais le désert n’est pas désert grâce à l’ingéniosité de l’homme !
Des oliviers poussent sur des herbages verdoyants soudain au milieu des pierres !
Car l’homme utilise depuis des siècles dans ces régions arides la déclivité de la montagne pour récuperer l’eau et planter astucieusement les végétaux qui sauront cohabiter.
Respect ! Au départ nous entrons dans la petite mosquée au minaret en pente qui perdure la légende des chevaliers emmurés..................très impressionnant

Et à l’arrivée nous sommes accueillis par les derniers habitants des maisons troglodytes,
une très très vieille femme file la laine de ses moutons avec une quenouille et nous offre,
non pas une pomme comme dans certaine histoire, mais un pain plus que délicieux agrémenté d’un doux fromage de chèvre (ou de brebis ???)
Quelques pas plus loin son fils nous accueille au « restaurant » :
un endroit convivial où un énorme couscous suivi de cornes de gazelle spécialité de la région seront notre déjeuner
(et notre dîner car après on n’a plus faim pendant un moment tellement c’était bon !)

Retour à l’hôtel par la route d’El Kantara et la chaussée romaine.
Fameuse chaussée romaine qui est longée par un aqueduc, banale en apparence,
cette chaussée me fait tout de même penser à celle de Cayo Coco !!
son revêtement n’est pas idéal et les voitures y sont trop nombreuses sinon elle représente un « plan » que j’aimerais bien pour le roller !!!
une route avec de l’eau de chaque côté !
Toutefois en arrivant par cette chaussée sur Djerba le paysage n’est guère accueillant, désertique et un peu poussièreux..........

5éme jour vendredi

je croyais qu’on se reposait avant le semi-marathon !
Quel groupe déchaîné !!
ils veulent encore arpenter !!
on chausse et on va montrer à Pascal ce qu’il a loupé au départ, la route de la petite presqu’île.
En effet, mais ensuite ça se gâte ! Nous avons repéré la veille la route de Aghir à Midoun, une quatre voies au bitume excellent !
Sauf que pour y accéder nous avons longé la route des hôtels , jusque là ça va, puis patiner sur notre petite presqu’île, heureusement !
Et ensuite de l’Hôtel Mehari à Aghir horreur ! Malheur !
Que du gratton même devant le club Med qui s’étale sur quelques kilomètres !
Donc arrivés sur la bonne route nous sommes éreintés et seuls quelques courageux la feront jusqu’à Midoun car les autres, dont moi,
nous prenons un taxi : il y a le vent de face en plus !!
Et samedi c’est le grand jour, la fête à Melitta, le semi-marathon de Djerba

L’organisation a mis « le paquet » ! Oui « mes amis » comme dit Azdine, c’est vraiment la fête à Melitta.
Les supporters sont très très nombreux, tout le village est de sorti, un doux soleil en prime.
Les hommes en grand nombre au café et sur les toits et sur toute une partie de la route et en face ........les femmes et les enfants de l’autre côté !
L’animation est totale, orchestre local avec tambour et ce qui est mieux encore soudain arrivent ......les majorettes de Melitta ! Conduite par une cheftaine au sérieux irréprochable, le groupe des jeunes filles de Malitta sont en plus une formation de cuivres
Elles défilent sous la conduite de leur duègne au visage sévère qui fait tournoyer sa canne et elles jouent en même temps du trombone , de la trompette !
J’en ai les larmes aux yeux tant leur présence est émouvante !
Puis un dromadaire est prévu à la parade ;
il n’arrive pas à passer sous l’arche du départ du semi- marathon !
Car sur sa bosse il y a une nacelle recouverte d’étoffes !! son passage fera l’admiration !
Après de multiples commentaires en français et en arabe, des interviews des uns et des autres, des photos de groupes et de marathoniens venus parfois de loin, le départ est donné.

Le trajet qui n’est pas idéal pour les rollers ne le sera pas mieux pour jean Michel, le seul en fauteuil hanfdisport, il crèvera dans une petite route mal revêtue que nous,
les rollers ne pourront pas emprunter, nous ferons quelques aller-retour sur la route de Melitta histoire de participer.
Sauf que Thierry se prend au jeu et fait une performance malheureusement pas récompensée.
Les autres rollers se donnent également à fond et moi mon parcours sera celui de hakram, un tout petit, il a 9 ans à mon avis et je l’aide sur la moitié du parcours en lui tenant la main, il aurait abandonné sinon.
Après ces efforts un hammam et massage divin nous attendent.

Dimanche on rentre enthousiastes et plein de projets d’avenir.
Salam Djerba
Safia (c’est mon nom à Djerba)


Accueil | Plan du site | Crédits | Info légal   
© Planet Roller 2001-2015 (v 3.9)