Les voyages passés

   CUBA AVRIL 2018
   CUBA 2017
   BELLE ÎLE 2017
   THAILANDE 2016
   MIAMI, HAITI, NYC 2016
   BELLE-ÎLE 2015
   CALIFORNIE 2014
   BELLE ÎLE 2014
   ALBANIE 2014
   OUZBEKISTAN 2014
   SAN-FRANCISCO 2014
   BELLE-ILE 2014
   CUBA 2013
   BELLE ILE EN MER 2013
   ALBANIE 2013
   CUBA 2012
   BELLE ILE 2012
   BELLE ILE 2011
   CUBA OCTOBRE 2011
   PRAGUE-BUDAPEST 2011
   BEST OF HOLLAND 2011
   DAKAR 2010
   TUNISIE 2010
   BELLE-ILE 2010
   CUBA MAI 2010
   YEMEN 2010
   BELLE ILE 2009
   CUBA 2009
   DAKAR 2008
   BELLE ILE 2008
   TUNISIE 2008
   SAN FRANCISCO 2008
   AMSTERDAM 2007
   BARCELONE 2007
   BELLE ILE 2007
   HOLLANDE 2007
   BEST OF HOLLAND 2007
   BEST OF HOLLAND 2006
   DJERBA 2007
   MARRAKECH 2007
   CUBA 2006
   CALIFORNIE 2006
   LAC DU DER 2006
   BELLE-ILE 2006
   YEMEN 2006
   Marrakech Marathon 2006
   AMSTERDAM 2005
   BELLE-ILE 2005
   Cuba avril 2005
   MARRAKECH ROLLER


groupe avec babacar
Accueil Voyages Voyages passés

DAKAR 2008
par : Christine, Claire

Accro Roller reçoit Planet Roller pour visiter Dakar, parcourir les routes de la petite côte, participer à l’anniversaire des 5 ans d’Accro Roller et à un contest de Battle Freestyle Slalom avec SEBA

>> Les albums photos du voyage <<

Pour comprendre la genèse de ce premier voyage « tout roller total » il faut revenir sur notre précédent périple en Tunisie en mars dernier (2008)

Riadh, TO tunisien m’écrit depuis plus d’un an des mails plein de projets fous (marathon roller en Lybie par exemple……….) et bien sûr je suis ravie d’avoir un tel correspondant.

Mais comme rien ne se passe je propose que nous fassions plus modestement un voyage roller en Tunisie, son pays, il connait………..

Ce qui se fait (voir Tunisie 2008) avec la venue de Babacar. Baba n’avait pas trop voyagé ces dernières années et il avait envie de voir du pays, la merveilleuse Sabrina, une amie du groupe, lui avait trouvé notre périple ! le monde est petit ou les grands esprits se rencontrent car Baba était un personnage connu de moi et depuis 5 ans il était question que nous venions à Dakar fêter l’anniversaire de la création de son association ACCRO ROLLER !!!

Donc nous voilà réunis et Riadh nous annonce que le prochain voyage roller aura lieu à Dakar, lui et ses associés s’intéressent à nos projets….

En fin de compte j’ai la chance d’aller faire la reco1 avec Baba en mai 2008 avec toutefois des surprises qui nous font vite comprendre que nous sommes un peu laissés à nous-mêmes….alors petit à petit nous arrivons à cette conclusion que si nous ne nous prenons pas par la main pour que le voyage aboutisse il restera lettre morte !!!

Ce qui fut fait encore ! Dominique (de Rouen) me bouge gentiment pour booker des places d’avion et Baba s’occupe du reste……………. Je rassemble comme d’habitude un groupe fort sympathique dont presque la moitié s’inscrit au dernier moment (un must de Planet Roller mais je ne devrais peut être pas en parler comme d’un fait d’armes !!)

Nous sommes 12 au départ de ce samedi 29 novembre à Orly et même avant car une petite partie du groupe parisien (et des qui viennent de plus loin mais se joignent à nous) se retrouve à la gare RER Denfert Rochereau pour prendre la navette

La compagnie aérienne c’est Air Europa, escale à Madrid, et surtout nous avons la grande chance qu’il n’y ait ni grève ni augmentation des taxes ce jour là ! je ne sais pas si les autres y pensent mais moi ça m’obsède !

Dans l’avion je rencontre Valérie qui semble-t-il jouera un rôle plus tard car elle s’intéresse à notre voyage………… à suivre !

A Madrid il fait très froid, nous parcourons un aéroport aux dimensions illimitées, c’est surréaliste et nous trouvons enfin la porte qui va vers Dakar, les passagers en partance nous mettent vite dans le bain !

A Dakar il est plus de 22h lorsque nous atterrissons, avec l’heure GMT il n’est donc pas encore 23h et + et c’est préférable car c’est quasiment une journée qui nous attend ! Baba a prévu de nous emmener dans une fête organisée par Jenny, une amie à lui, dans son appartement au centre de Dakar, une belle terrasse où nous nous affalons sur des divans et contemplons les étoiles à la douce chaleur de la nuit africaine !

Auparavant Baba nous a accueilli avec Modou, un ami, il a loué un bus avec chauffeur, le chauffeur c’est Malik, et cela pour toute la durée du séjour ! disons que ça commence dans la perfection !

Nous résiderons à la Pergola, la maison d’hôte du père de Baba aux Almadies

Nous y sommes accueillis malgré l’heure tardive, très chaleureusement avec des jus de fruits délicieux et un dîner typique et notre installation se fait en riant !

Dimanche matin le départ a lieu vers 10h car la nuit a été brève et c’est une belle randonnée roller sur la route de la corniche, escortée par les membres d’Accro Roller comme prévu. Alpha, Daouda, Modouboye, Mbaye et d’autres encore sont avec nous jusqu’au débarcadère car nous allons finir la journée sur l’île de Gorée.

Pour le déjeuner Baba va chercher des sandwich à la pâtisserie française, vraisemblablement le poulet est encore dans la basse cour et le pain pas encore cuit car on aura attendu presque 2 heures ! moi je m’achète un pantalon super en attendant, avec Kalou on achète le cake aux fruits qui est la spécialité de la maison, la journée s’enfonce doucement dans l’heure africaine, histoire de s’habituer !!

Et puis la journée à Gorée sera infiniment belle et intéressante, les canons de Navarone, les baobabs, les maisons du Patrimoine architectural jamais restaurées pour ne pas oublier et

la visite de cette maison des esclaves qui vit tant de barbaries et d’horreur, la vue de l’océan à la petite porte qui signait la départ pour toujours,

Nous rentrons à la nuit tombante après un premier bain dans l’océan et une dégustation de poisson grillé et arachides à l’embarcadère.

Le lendemain doit voir le départ à ……….7H !!! ou 8H ?? (9h00 en réalité) moi je connais, j’ai du mal à donner une heure précise car je sais que ce n’est jamais celle qui était prévue (on n’est pas à l’armée) en revanche on aurait dû rien dire ou être plus clairs car certains attendent ou ont ce sentiment

Mais on part enfin pour le lac Retba, le lac Rose.

La distance en roller est courte (7 kms) mais belle, nous la faisons et refaisons 3 fois, on traverse un petit village, on nous regarde on se salue, c’est la première fois que des rollers empruntent cette route, c’est une fierté. La première dame du Maroc doit l’emprunter également aujourd’hui, des policiers sont postés et nous indiquent qu’il faudra se mettre sur le bas côté, vraiment bien sûr !

Pour notre périple nous sommes accompagnés de Modboye et Mbaye, des staffeurs mieux que mieux !

Voilà pourquoi je dis ce voyage est notre premier ! c’est la création de Baba et de moi-même, je ne peux refréner un grand sentiment de bonheur car c’est la première fois que nous programmons tout ensemble, en roller.

L’hôtel Keur Djinn au lac Rose est un enchantement ; accueillis par Masse que nous avions rencontré auparavant Baba et moi, je retrouve même la chambre qui m’avait été allouée ! cet endroit est plein de charme, l’après midi nous traversons le lac en pirogue avec deux piroguiers qui exercent leur musculature sur des espars car le lac n’est jamais profond, et ils se déplacent dessus comme les gondoliers de Venise. Le lac est rose et parfois un peu marron, des travailleurs de bien des pays limitrophes et même plus lointains, viennent ici gagner de l’argent en quelques années qui leur permettra de faire vivre leur famille bien des années. A la moindre bagarre ils sont exclus du lac et sans retour possible, aussi ceux qui travaillent là à extraire le sel qui est de plus de 300gr par litre d’eau (ça vous donne une idée) se comportent ils toujours sobrement et loyalement s’ils ne veulent pas voir le contrat définitivement rompu !

Alors nous nous baignons dans cette eau un peu saumâtre, les pieds dans la vase……….. et si on veut bouger on tourne comme un bouchon ! on n’y nage pas, on flotte et on rit ! puis on est rincé par ……….. Le gardien de la source (je ne me souviens plus de son prénom mais bien de son sourire chaleureux), c’est une eau pure et douce qu’on reçoit par baquets sur la tête !

Pendant ce temps on entend en permanence la mer qui gronde au loin. Plage fascinante mais à une demi-heure de marche dans le sable. Ici les touristes viennent faire du quad, sport à moteur qui laboure le sable blanc de cet endroit de grande nature.

C’est ici que prenait fin le Paris Dakar. Les véhicules arrivaient par la plage (la fameuse qui va jusqu’en Mauritanie…la très belle….) puis autour du lac Rose, là où se trouvent tous ces petits tas de sel, marqués chacun du nom de son propriétaire récoltant, que tous respectent pour conserver l’esprit du travail accompli dans ces lieux.

Alors, avant que la nuit ne tombe, je veux voir cette plage à 800 m de là et je pars accompagnée de Paco qui avait programmé notre journée. Le spectacle de cette plage qui est longue de plus de 200Km avec le soleil qui se couche à ma gauche, c’est plus que du cinémascope ! je regarde les vagues, les autres nous rejoignent et André se baigne dans ces vagues irrésistibles mais très dangereuses, le soleil s’enfonce irrémédiablement dans l’horizon et l’obscurité va nous encercler très vite.

Nous remontons vers le bercail, nous croisons à nouveau les chameaux, les étoiles se montrent une à une, la nuit est splendide

La nuit est tendre et demain nous quittons déjà ce petit paradis pour un autre. Direction Saly.

Baba tu as fait les choses en grand !!! Jamais auparavant nous n’avions eu ambiance si chaleureuse entre nous au cours de nos voyages, car en louant 2 maisons au lieu de nous mettre à l’hôtel nous avons pu nous laisser aller au bonheur des vacances, à la convivialité, à notre rythme, à la rencontre entre nous facilitée ;

Roller sur la route jusqu’à Nianning où nous arrivons pour la fermeture du jardin botanique comme d’habitude………..(pourquoi ça ferme ?)

Mais auparavant, le mardi jour de notre départ du lac Rose, nous arrivons directement à la Réserve de Bandia pour y déjeuner. Et là encore perfection de l’accueil ! Baba retrouve des connaissances pendant que nous apprivoisons les petits singes et découvrons les crocodiles dans la rivière bien entourée de grillages !! ouf !

Dans l’après midi nous partons « en brousse » ! enfin faut pas exagérer ! nous allons visiter la réserve et voir les zanimaux !.

On verra 2 gros rhinocéros qui dorment, mais sont-ils réels ? je me pose la question, c’est peut être des faux qui sont télécommandés de l’oreille (elle bouge par moment comme pour secouer les mouches) et nous,on nous recommande le silence (alors là ils sont mal tombés ! pour le silence tu repasseras) et on nous menace de leur réveil et leur charge ! moi j’ai presque 40° de fièvre et je flotte ! à partir de là je suis dans un espèce de brouillard dont je sortirai demain matin après une excellente nuit et alors là ce sera la patate !! la forme, la baraka !

Pour l’histoire on voit aussi des girafes, des zèbres, des phacochères, des oiseaux magnifiques, une antilope l’Afrique des cartes postales quoi ! mais c’est beau et vraiment il ne faut pas manquer ça.

Mercredi c’est roller sur la route qui se dégage pour nous, on pourrait aller jusqu’à Joal et on le fera la prochaine fois ! on passe par M’bour tout le monde nous regarde, on est super content de parcourir le Sénégal en roller avec des rollers du pays !!!

Jeudi on aurait pu visiter l’usine d’eau Kiréne mais tout le monde roupille………….. le matin ils ont parcouru Accro Baobab et vraiment c’est admirable, frayeur, vertige, sensations fortes au rdv , nous sommes 3 à profiter de la maison locale avec des matelas et hamacs en écoutant les oiseaux et on savourant ce climat délicieux.

Et pour le déjeuner Baba nous a réservé une surprise : un tié-bou-dienne, le plat national avec du thiof (poisson)

Mais jeudi soir nous sommes de retour à Dakar car nous allons accueillir la team SEBA, Seb lui-même avec Greg arriveront à 2h du matin, je viens bien sûr, donc avec Mbaye, Baba, Michelle nous sommes là jusqu’à pas d’heure car l’avion arrive tard !

Et on les installe pour la nuit, les autres dorment, et le lendemain nous avons la chance de voir Dakar autrement ! les meilleurs riders du moment font une rando avec Colette ! et nous, nous visitons le musée Théodore Monod et emmagasinons de la culture !

Baba nous a annoncé « Boris arrive »

A ces mots Kalou et moi pensons au seul Boris du monde du roller ! il nous l’aurait dit quand même !

C’est Boris le Borisien du Cameroun ! bien sûr ! ce Boris m’écrit quelques temps ! de là à ce qu’il traverse l’Afrique en 12 jours recroquevillé dans des taxis brousse et menacé à chaque poste frontière (les postes sont bidon : ils abritent racket et malversations tout au long du chemin !! ce Boris a de l’estomac, il arrive épuisé et restera avec nous jusqu’au bout, il rate la compèt mais pas la fête et je crois bien qu’il squatte encore au Sénégal, pas pressé de refaire le voyage dans l’autre sens !

Sidéré par son récit chacun lui offre tshirts, cadeaux nécessaires et à notre départ nous lui laisserons des CFA pour son voyage de retour !

Ce vendredi donc nous déjeunons chez Loutcha un restaurant qui nous enthousiasme et où nous restons un bon moment outre que le service nous favorise la farniente !!!

L’après midi se passe en préparation à la fête de dimanche et à la compèt de demain samedi

Tout de même shopping, randos, visite au styliste chéri Cheikh Bamba Loum qui a créé son label « Sigil »

-www.senweb

moi j’assiste à la réunion de préparation avec Baba mais c’est tout en wolof !!

On dort bien car on est loin de notre compte de sommeil !

groupe avec babacar Samedi la compèt devait commencer à 10H ! ce sera plus tard et par exemple

l’équipe de Thiès vient se pointer le soir vers 17H ! alors carrément !

Mais dommage pour eux car ils avaient un challenger : Carlos, il est fâché du retard de son équipe et on le verra demain à l’anniversaire d’Accro Roller, l’adorable Eric aka la touffe qui a gagné la compèt aurait pu avoir de la concurrence, mais ce samedi il a une pêche d’enfer et avec son fan club qui a écrit sur des tshirts « la touffe tu nous étouffes », tout le monde est sous le charme !

Toute la chaude journée j’assiste aux démos de slalom et je n’aurais pas pensé tellement m’y intéresser, il y a du niveau même si Seb me dit qu’on est encore loin de ce que je verrai au Troca en mai prochain ! quand même !

Et puis c’est dimanche, l’événement que nous attendons depuis 5 ans !! les 5 ans d’Accro Roller ! il est loin le jour où Kalou me demanda de faire un voyage pour aller fêter les 1an d’Accro Roller ! mais voilà ! nous y sommes enfin et nous reviendrons avec les Kiffunriders ! tout arrive ! et nous on lâche jamais !

A midi nous déjeunons au Cap ouest ? le restaurant de la maman de Joséphine, une des slalomeuses d’Accro Roller ! la mer est belle car ce restaurant se trouve au bout de la presqu’île et on s’y baigne dans les vagues, on y mange délicieusement du poisson et de la purée de patates douces et les enfants de Moana boivent l’eau du robinet avec moi !

Boris dort dans un hamac, il n’est pas le seul, on est vraiment bien dans cet endroit !

La maison d’à côté est un magasin de lingerie le plus joli de Dakar, mais c’est dimanche, c’est fermé !

La fête est belle, et MJ la belle épouse de Baba et ses copines nous apportent des verres de jus de mangues. Les enfants montrent leurs performances, ils sont tellement trognons avec leurs rollers, tous bien équipés, casques, protecs tout ! bravo Baba !!!!

Les sauteurs, Eli, Alpha, Malik…………. Et le génial Modou en DJ , on peut dire aussi et Modou en génial DJ !!!

Dimanche soir aéroport à nouveau, on met Seb et Greg dans l’avion de retour, déjà ! merci à vous d’être venus animer et nous montrer le slalom et récompenser les jeunes et être avec nous tout simplement !

Lundi matin Baba a prévu une visite qui nous marque ; à Dakar il y a pas mal d’enfants dans les rues, ils arpentent le bitume avec une grosse boîte de conserve souvent vide car ils sont supposés la remplir. Ces enfants s’appellent les talibés, ils sont « en formation » chez un marabout et alors que leurs parents surchargés par les nombreux enfants, croient que le petit apprend le Coran, il est en fait le serviteur d’un marabout peu scrupuleux qui exploite ces petits et les envoie mendier. Aussi des associations locales récupèrent ces malheureux, en rupture car maltraités partout et les prennent en charge. Nous rencontrons ces dévoués jeunes gens qui s’occupent des plus jeunes, cherchent à les remettre avec leurs familles, font en sorte que ces malveillants marabouts ne commettent plus de méfaits, bref, un sacerdoce qui force l’admiration et nous entrons en relation avec eux si nous pouvions faire une goutte d’eau…. Goutte d’eau après goutte d’eau redonneront vie……….nous resterons en contact.

-www.villagepilote.org

Au bout de la presqu’île de Dakar il y a un autre restaurant de charme, en bordure d’océan les pieds dans l’eau et la tête couverte de paille rafraichissante, on se baigne aussi et on a tout notre temps !

Et l’après midi (le soir déjà) nous allons dévaliser les magasins, les marchés de Dakar , bien escortés c’est préférable !

Partout on voit des moutons ! mercredi prochain aura lieu la fête de l’Aïd qui s’appelle Tabaski au Sénégal, c’est le sacrifice d’Abraham qui est commémoré, Dieu, Yahvé, demande à Abraham de lui sacrifier son fils unique Isaac, Abraham a confiance en son Dieu et se prépare au pire, Dieu ayant constaté sa confiance envoie l’ange Gabriel, ce dernier mettra un mouton à la place d’Isaac qui vivra de très très longues années…………

Notre dernière nuit nous la passons sur l’île de N’gor dans un petit paradis ! une maison comme à Saly, une maison pleine de fleurs et un succulent dîner de fruits de mer accompagné par un orchestre de guinéens nommé Soleil Levant ! Imane la fille de Moana, nous escorte partout ! pas de rollers à N’gor mais les vacances, le repos, les bains de mer.

Tabaski a commencé, Baba va acheter son mouton en ville, certains d’entre nous voulaient l’accompagner, vœux pieux qui ne ferait que doubler le prix du mouton !!

L’île de N’gor est désertée, aucun commerce en ce jour sacré, chacun est chez soi à préparer son mouton, et nous sommes en toute tranquillité sur cette île habituellement fréquentée et grouillante de touristes !

Nous aussi avons une part du mouton, le méchoui pour notre dernier déjeuner au Sénégal.

Qu’elle passe vite cette ultime journée, elle finit dans un petit bar pour un dernier verre avant de nous quitter à l’aéroport !

Dans l’avion je tombe de sommeil, résultat je suis téléportée et me réveille à Paris malgré l’escale à Madrid, je maintiens la téléportation ! A Paris il fait très froid et il pleut !





Accueil | Plan du site | Crédits | Info légal   
© Planet Roller 2001-2015 (v 3.9)