Les voyages passés

   CUBA AVRIL 2018
   CUBA 2017
   BELLE ÎLE 2017
   THAILANDE 2016
   MIAMI, HAITI, NYC 2016
   BELLE-ÎLE 2015
   CALIFORNIE 2014
   BELLE ÎLE 2014
   ALBANIE 2014
   OUZBEKISTAN 2014
   SAN-FRANCISCO 2014
   BELLE-ILE 2014
   CUBA 2013
   BELLE ILE EN MER 2013
   ALBANIE 2013
   CUBA 2012
   BELLE ILE 2012
   BELLE ILE 2011
   CUBA OCTOBRE 2011
   PRAGUE-BUDAPEST 2011
   BEST OF HOLLAND 2011
   DAKAR 2010
   TUNISIE 2010
   BELLE-ILE 2010
   CUBA MAI 2010
   YEMEN 2010
   BELLE ILE 2009
   CUBA 2009
   DAKAR 2008
   BELLE ILE 2008
   TUNISIE 2008
   SAN FRANCISCO 2008
   AMSTERDAM 2007
   BARCELONE 2007
   BELLE ILE 2007
   HOLLANDE 2007
   BEST OF HOLLAND 2007
   BEST OF HOLLAND 2006
   DJERBA 2007
   MARRAKECH 2007
   CUBA 2006
   CALIFORNIE 2006
   LAC DU DER 2006
   BELLE-ILE 2006
   YEMEN 2006
   Marrakech Marathon 2006
   AMSTERDAM 2005
   BELLE-ILE 2005
   Cuba avril 2005
   MARRAKECH ROLLER

Accueil Voyages Voyages passés

Cuba avril 2005
par : Claire

Cuba avril 2005

Et bien ...oui... c’est le cinquième voyage de Planet Roller â Cuba !!! Et pour ce nouveau parcours, quelques intrépides aventuriers ont signé encore une fois sauf que cette fois nous partions "vraiment" à l’aventure !!! Car pour ce périple Planet Roller, en véritable association, propose â ses adhérents un voyage roller de Santiago de Cuba jusqu’a la Havane ou nous trouverons les routes pour notre roller au fur et â mesure de notre avancée !! Une reconnaissance en quelque sorte.. Pour commencer nous devons parcourir les quelques 120 km de Santiago a Pilon, une route somptueuse en bordure de la mer Caraïbes sauf que cette route est franchement inadaptée au roller. Dommage car le paysage vaut le déplacement et la toute petite fréquentation en aurait fait une vraie route Planet Roller...... Alors hommage soit rendu aux téméraires patineurs

Voici le groupe 8 personnes !! Rarement Planet Roller a emmené un si petit groupe et il faut le dire la moyenne d’age n’est pas si tendre ! Seul Manuel est dans la vingtaine et notre vétéran Alain en compte plus de soixante.. et pourtant ils parcourront tous plus de 200 km voire 300 ... Ce groupe, en plus, compte 3 vélos ! Enfin si nous sommes 11 en comptant notre guide cubain César le bien aimé des patineurs, il nous connaît et nous comprend et il pédale avec nous chaque distance ! II est accompagne par Margaret qui a renoncée au roller dirait-on pour adopter définitivement le vélo ...

Après des voyages sur les chaussées Cayo Coco et Santa Maria "faites exprès pour les rollers" dirait-on... nous avons expérimenté des routes beaucoup moins lisses et celles qui l’étaient étaient très fréquentées là où nous aurions roule volontiers malgré une chaleur écrasante sans cesse durant tout le séjour, mais des flics style "Chips" nous rattrapaient éberlués sur leurs grosses motos style Harley Davidson et nous intimaient de nous arrêter car nous étions ... dangereux !!! Quand on sait ce qui circule sur les routes à Cuba on a envie de rire a cette assertion !! M’enfin c’est comme Ìà, on va pas discuter !!

Notre petit groupe, il est temps de le présenter en ordre : Xavier vétéran de Planet Roller (la Califomie en 1999, Tahiti, le premier voyage à Cuba, St Martin, Belle île, Marrakech, il n’a de vétéran que cette accumulation de voyages car c’est un jeune ! Géraldine est venue de Hollande et pour un premier voyage Planet Roller !! Bienvenue au club ! Yolande a fait Cuba 2004 comme Margaret mais elles remettent ÌB (merci les filles) de plus Xavier et Yolande étaient à Marrakech en janvier avec nous, on n’arrête pas des patineurs en marche !!! Jean-Louis est en vélo et vient par le concours de Yolande (c’est une bonne idée) Et César notre guide

Et maintenant, petit résumé jour après jour : C’est un road movie !!! le premier jour commence tard car au lieu d’atterrir â Santiago comme prévu nous sommes arrivés au milieu de la nuit â Holguin et avons pris un car jusqu’à Santiago ou nous avons échoué dans un hôtel Mélia, aux dires du chauffeur du car le seul ouvert â cette heure tardive ! Beau début, on dort au milieu de nos valises jusqu’à ce que César arrive et nous emmène avec sa bonne humeur dans notre hôtel le San Juan qui est au milieu des arbres exotiques et bercé par le chant des cigales qui ressemble a celui des grenouilles mais en plus étrange !! Le lendemain matin c’est visite de Santiago, et de la maison Granjita Siboney où Fidel et ses compagnons préparèrent l’attaque de la caserne de la Moncada en 1953 "seremos libres o martires"

Le 29 mars 2005 nous avons parcouru la route qui relie Santiago de Cuba à Marea del Portillo. Cette route m’évoque celle de Big Sur. Le paysage est grandiose mais une énorme sécheresse a tout ravagé. Big Sur n’était pas spécialement verdoyante mais là le sec et jaune est pire. La route est très mauvaise et inutile de chercher à patiner (hélas) mais quel paysage ! Le long de la mer des Caraïbes. On franchit de nombreuses fois des fleuves à sec, partout des cochons noirs et des chèvres charmantes avec leurs chevreaux, elles ressemblent â des antilopes, étiques, comme tout le bétail dans cette région. Partout des pierres avec des inscriptions révolutionnaires écrites à la craie, lorsqu’il pleut cela s’efface mais il ne pleut pas. On voit un match de "beisbol", le sport national, les gens qui habitent le long de cette route sont plus propres qu’à Santiago et travaillent à leurs jardins, il y a des fleurs presque à chaque maison.

Le 30 nous avons arpenté Pilon Yolande et moi, nous avons visité l’arrière ville ; un salon de coiffure antique avec des séchoirs à cheveux des années 50. Dans une maison, une grand-mère nous accueille en nous embrassant et nous disant qu’elle est heureuse, son petit fils (entre 15 et 20 ans) semble moins sûr de cette assertion. Un joli lustre en cristal est visible depuis le seuil où nous nous tenons, nous ne pouvons rester plus et accepter l’invitation de cette femme chaleureuse, hélas ! car entendre la révolution cubaine de sa bouche serait un fameux témoignage.. Dans un jardin, un lavabo est installé à hauteur d’homme sur un tronc d’arbre, curieux décor, les arbres sont beaux et les fleurs nombreuses. Sur les fils électriques des plantes parasites très drôles : une boule poilue ! Nous visitons un jardin d’attraction pour enfants, de très jolies balançoires en fer, rétro, mais tellement inventives, sont entrain d’être repeintes avec soin. Le peintre a un pistolet à peinture. Une dizaine d’hommes sont là, surveillant, parlant, deux ou trois seulement travaillent. Les manèges avec de petits avions sont adorables, une grande roue incroyable, tout à l’échelle des enfants, très créatifs, avec les moyens du bord. Peu de vieilles belles voitures américaines, cliché de Cuba, dans cette région, mais beaucoup de tracteurs, et puis un dancing... enfin un lieu où danser annoncé par une enseigne planté sur le trottoir style panneau du code de la route qui montre des danseurs ! Un gros noir dort sur ses bras sur le comptoir d’accueil en béton avec une musique assourdissante, et un panneau devant la porte indique la liste des danses comme un glacier indiquerait la liste des parfums des glaces disponibles !!

Plus loin un coiffeur pour hommes (on en a vu déjà deux comme celui-ci) est installé sous un arbre, la tondeuse est branchée sur un fil enroulé autour de l’arbre et un miroir se balance au bout d’un autre fil ! Un fauteuil antique accueille les clients : des jeunes qui repartent les cheveux en brosse et se rincent la tête dans le ruisseau voisin... Le 31 mars nous visitons la maison de Célia Sanchez à Media Luna où nous arrivons très remarqués en roller- Nous déchaussons pour entrer dans ce cénacle entretenu avec soin et dévouement. Wendi, une jeune cubaine nous fait visiter et nous raconte l’histoire de cette héroïne qui contribua à la Révolution. Très émouvant (pour moi en tous cas) Plus tard sur la route nous nous arrêtons devant des machines agricoles impressionnantes destinées â récolter la canne â sucre. La chaleur est écrasante, néanmoins nous chaussons pour montrer aux travailleurs qui nous ont présentés leurs machines ce que des rollers peuvent faire aussi !! Le soir notre étape est Manzanillo, tout est calme dans cette très jolie ville du sud, les oiseaux chantent et les enfants font des cours de musique et de tae ken do. Je me lance à goûter les huîtres au jus de tomate (une spécialité, c’est bon !) Le 1" avril on a oublié de faire des blagues ! Que calor ! Mais heureusement un petit vent souffle, et je patine bien en tandem avec Manuel, la route est extra, nous sommes en direction de Yara, patrie de Hatuey, un chef indien héroïque évoqué partout sur la route. Nous déjeunons à Bayamo dans un restaurant d’état, la chaleur est invraisemblable ! Le soir nous sommes à Guadalavaqua, une statue en bronze de Christophe Colomb qui débarqua ici témoigne, la plage est en sable blanc, mais pas aussi belle qu’à Santa Maria ni Cayo Guillermo.. et pour patiner... il vaut mieux regarder les merveilleux coraux et poissons exotiques avec un masque, quelle beauté ! Car ici point de routes à roller ! Nous reprenons la route et sur celle-ci nous patinons bien jusqu’à l’arrivée d’un flic authentique, dommage, la route est excellente et nous sommes disciplinés mais comment le saurait-il ? Les agissements des rollers lorsqu’on ne connaît pas peuvent paraître des imprudences, il faudra organiser nos randonnées avec plus de fermeté, Cuba a de plus en plus de voitures et camions sur ses routes, les temps changent bien sûr... Mais dès qu’il a le dos tourné nous reprenons notre rando plus loin, et quelle bonne surprise à Las Tunas de croiser un jeune en roller, il s’appelle Heicel, j’ai son numéro de portable ! Il a un portrait du Che tatoué sur l’épaule, il va à son club, ses rollers sont en bien mauvais état et nous lui donnons des roues et roulements, les roulements intéressent même la patronne du "bistrot" où nous sommes car elle veut réparer son.. mixer ! Mais il a une autre paire et il nous explique qu’à Las Tunas il y a une rampe, et quatre patineurs ! C’est déjà ça !

Nous arrivons bientôt à Camaguey en passant par Sancti Spiritu, les anges et églises sont nombreux dans cette région religieuse comme son nom l’indique Camaguey en revanche est le patronyme indien du lieu, c’est une ville de toute beauté, nous logeons à l’hôtel Colon qui est un chef d’oeuvre d’architecture coloniale, un patio aéré est un délice, les murs colorés en vert pâle et les chambres de vrais bijoux d’un goût exquis. Dès l’entrée le bar et la réception sont un joli décor du siècle dernier (voir nos photos et y aller c’est encore mieux en vrai) J’ai adoré. Et avant notre final a la Havane chérie, escale à Trinidad (voir compte-rendu de l’année dernière, bien que je ne me lasserais de raconter les merveilles de cette ville classée au Patrimoine mondial) cette fois j’ai visité la maison d’un notable ; fraîcheur et beauté sont au rendez-vous, succession d’objets et de meubles raffinés et splendides témoignant d’un goût parfait, des porcelaines de Sèvres, des cristaux de Saint Louis, la France est au rendez vous des belles choses mais aussi des objets de toute l’Europe, cristaux de Bohême, faïences, argenteries .... Pour aller jusqu’à la capitale nous empruntons "l’autopista", long ruban de bitume plutôt parfait et sans un "accroc" j’entends par "accroc" les autres usagers de l’autopista ! ici une voiture ou un âne ou un car ou un camion, bref il n’en passe pas plus d’un chaque 2 minutes et 2 minutes c’est du bon temps pour un roller d’autant plus que sur cette autoroute il y a largement la place pour plusieurs "usagers" ! pas plus de panneaux publicitaires au fait... ...en tous cas nos patineurs ont pu parcourir jusqu’a 70 km sur ce trajet "adapté" !!...du bon temps pour Planet Roller !!! A la Havane je visite enfin le musée de la Révolution et je me perds dans les rues de la Habana vieja , le quartier le plus ancien de cette ville infinie. Le soir on se retrouve avec Guillermo et des amis cubains à la Guarida, on ne change pas les bonnes habitudes, sauf que maintenant à la place du courant d’air agréable il y a une climatisation, l’année prochaine on changera... ...peut-être... ..on aimera toujours... Claire, baroudeuse des tropiques, amoureuse de Cuba....

Liens sur les photos de Xavier



Accueil | Plan du site | Crédits | Info légal   
© Planet Roller 2001-2015 (v 3.9)