Les voyages passés

   CUBA AVRIL 2018
   CUBA 2017
   BELLE ÎLE 2017
   THAILANDE 2016
   MIAMI, HAITI, NYC 2016
   BELLE-ÎLE 2015
   CALIFORNIE 2014
   BELLE ÎLE 2014
   ALBANIE 2014
   OUZBEKISTAN 2014
   SAN-FRANCISCO 2014
   BELLE-ILE 2014
   CUBA 2013
   BELLE ILE EN MER 2013
   ALBANIE 2013
   CUBA 2012
   BELLE ILE 2012
   BELLE ILE 2011
   CUBA OCTOBRE 2011
   PRAGUE-BUDAPEST 2011
   BEST OF HOLLAND 2011
   DAKAR 2010
   TUNISIE 2010
   BELLE-ILE 2010
   CUBA MAI 2010
   YEMEN 2010
   BELLE ILE 2009
   CUBA 2009
   DAKAR 2008
   BELLE ILE 2008
   TUNISIE 2008
   SAN FRANCISCO 2008
   AMSTERDAM 2007
   BARCELONE 2007
   BELLE ILE 2007
   HOLLANDE 2007
   BEST OF HOLLAND 2007
   BEST OF HOLLAND 2006
   DJERBA 2007
   MARRAKECH 2007
   CUBA 2006
   CALIFORNIE 2006
   LAC DU DER 2006
   BELLE-ILE 2006
   YEMEN 2006
   Marrakech Marathon 2006
   AMSTERDAM 2005
   BELLE-ILE 2005
   Cuba avril 2005
   MARRAKECH ROLLER













Accueil Voyages Voyages passés

CUBA 2017
par : Claire

L’autre Cuba, celui que vous pouvez découvrir avec Planet Roller !

Voici la relation de notre voyage qui a eu lieu du 22 octobre au 6 novembre 2017 : Rendez vous à Orly, tout le monde est là. Beaucoup de bagages car plusieurs de ces valises resteront à Cuba !



Et maintenant je commence par dire qu’il pourrait y avoir deux versions de ce périple et la première celle que j’esquisse maintenant pour la postérité pourrait faire cent pages car nous avons été dans des conditions incroyables. Nous avons été accompagnées (que des filles donc ées !) par Alejandro qui est Cubain et que j’avais rencontré à Paris où il vit, il y a quelques années. Enfin cette année il pouvait venir avec nous !

Et avec lui nous avons vu des endroits, parcouru des distances en cars collectifs réservés aux autochtones et jamais aux touristes, mangé des choses chez des Cubains dans leurs familles, partagé vraiment leur nourriture, bu des boissons que je ne connaissais pas : le « pru » à base d’herbes et qui vous remet sur pied en un rien de temps, appris des coutumes, des manières de faire, de se comporter avec les Cubains, des histoires sur ce pays, des visites insolites …. Ça ne finit jamais car au cours de ce voyage, pourtant le vingtième que je fais dans ce pays, j’ai eu l’impression d’y aller pour la première fois et surtout j’ai passé des moments délicieux et … je crois (j’espère) qu’il en est de même pour notre groupe.

A présent que ces choses sont dites je vous livre un compte rendu jour par jour et pour voir il y a les photos et leurs légendes.

En avant pour le compte rendu (je commence par la fin …) :

Nous devions rentrer en France à la fin du séjour le samedi 5 novembre mais il en fut autrement, notre vol Cubana était annulé et nous avons été logés dans un hôtel à Miramar, un de ces hôtels vraiment pour les touristes, en attendant le vol Air France de dimanche soir (le 6 novembre) qui nous a été attribué en remplacement.

Le court séjour dans cet hôtel a eu le mérite de nous montrer à quel point les touristes qui visitent Cuba depuis ces hôtels ont une vision bien différente de celle que nous avons eue la chance d’avoir au cours de notre road trip, de Santiago de Cuba notre ville d’arrivée, jusqu’à la Havane d’où nous sommes repartis. Nous atterrissons le dimanche 22 octobre à 9h du soir environ à l’aéroport de Santiago, nous sommes partis 11 heures auparavant, il était 16h à Paris ! Il fait nuit, la douce nuit des Caraïbes, un camion Chevrolet rouge vif nous attend à la sortie de l’aéroport, les hommes hissent nos bagages sur le toit, c’est un transport « local », avec la clim naturelle, celle où l’air doux des tropiques passe par les fenêtres. Nous allons rester 3 nuits chez Carlos dans le centre de Santiago. Carlos possède une belle maison aux multiples terrasses – ici un nota bene s’impose : les Cubains qui ont une maison dans laquelle ils peuvent accueillir des touristes, les « casa particular », améliorent leur train de vie au gré des années et des bonnes affaires, ainsi ils agrandissent leur maison en construisant en hauteur faute de pouvoir les élargir, ainsi là où il y avait un toit qui faisait office de terrasse l’année précédente, il y a une ou plusieurs chambres et la terrasse se trouve au dessus, sur le nouveau toit, et sur le côté un petit dégagement a été prévu pour pouvoir monter avec un petit escalier sur une autre petite terrasse qui offre une très belle vue sur la ville. Carlos nous a préparé un petit repas, buffet froid qui reste silencieux car tout le monde est fatigué. Lundi matin : Les enfants de l’école en face de la maison sont déjà dans les classes à partir de 7 h du matin, ils organisent les tables et chaises de chacun, nous entendons leurs déménagements et leur mise en place pour la journée. Il a été convenu pour ce premier jour, que nous serions toutes (que des filles dans ce groupe !) présentes et actives au « cours de salsa ». La salsa est très populaire à Cuba et de nombreux groupes de touristes viennent autour de ce thème. C’est le cas de Jean Louis notre organisateur. Un deux, un deux trois, j’essaie de suivre les instructions du maître de ballet, en treillis, j’ai plutôt l’impression de marcher au pas dans la Sierra Maestra …Nous avons chacune un jeune partenaire, un jeune, beau, charmant, attentif, le mien s’appelle Alejandro (une habitude … !) Pour le déjeuner nous sommes invités chez des amis d’Alejandro, c’est une cuisine qu’on ne trouve pas dans les livres ni dans nombre de paladars (les restaurants chez l’habitant qui cherchent plus à satisfaire le touriste qu’à faire partager sa nourriture habituelle et pour ce repas amélioré. Après le café , pour moi le « pru » qui me guérit instantanément de tous mes maux ! On y reviendra souvent : http://qbanoweb.blogspot.fr/2016/05...

Mardi matin : les petits groupes partent chacun de leurs côtés et du nôtre nous visitons la maison de José Maria de Hérédia, enfant de Santiago, puis celle de Diego Velasquez, la plus ancienne et la plus belle de cette ville historique, d’où naquit le son cubain et bien sûr où Christophe Colomb est apparu la première fois (Christophe Colomb est le premier hologramme de l’Histoire car il est apparu à plusieurs endroits , par exemple à Baracoa, à Guadalavaca… bref j’ai vu sa statue dans plusieurs endroits de Cuba sans compter Haïti et St Domingue alias Hispaniola dont le patronyme en dit long… mais c’est une autre histoire !) Ensuite nous visitons avec notre guide érudite Odette, la caserne de la Moncada qui fut le théâtre de l’attaque le 26 juillet 1953 qui mit le feu aux poudres et fut le premier pas vers la Révolution cubaine. Le 26 juillet est resté une date importantissime à Cuba, c’est la pierre fondatrice du pays nouveau. La journée s’achève à la piscine, un endroit branché de Santiago car nouvellement construit et où on peut déjeuner. Le cuisinier a des yeux sublimes, il n’est pas le seul Cubain dans ce cas, cheveux noirs, yeux bleus transparents, les Russes ont laissé des traces. Le 3ème jour, mercredi nous partons de bon matin visiter le fort, « el morro » https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3... Cinq étages descendent jusqu’à la mer, le paysage est sublime ! Des caméléons à la queue en rouleau chahutent le long des murs et en parcourant le chemin de ronde je croise des petits lézards à la queue bleue !





L’après midi nous allons au sanctuaire de la Virgen del Cobre, la sainte patronne de Cuba. Derrière le périmètre sacré se trouve les anciennes mines de cuivre, qui donnent leur nom au site. Une eau bleu cobalt a envahi la fosse que nous contemplons des hauteurs. https://fr.wikipedia.org/wiki/El_Co...) http://www.cubania.com/post/religio... Jeudi : 4 ème jour Nous partons de bon matin pour Puerto Padre, c’est la première fois que je m’y rends. Nous nous arrêtons à Bayamo malgré la pluie tropicale intermittente, un kway et on y va. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bayamo et déjeunons à Las Tunas en face du grand panneau du Che : https://fr.wikipedia.org/wiki/Las_Tunas Un peu avant le soir nous gagnons notre étape : Puerto Padre qui devient très vite un endroit dans mon cœur ; je chausse enfin mes rollers pour un aller retour vespéral au malecon ; le front de mer ! Une statue de Don Quichotte veille au milieu du boulevard désert à cette heure. La petite ville est calme et reposante et pour rouler c’est parfait ! Vendredi matin nous partons pour Camaguey. La chaleur est étouffante, et la visite prévue avec Vicky une gentille guide cubaine se révèle disparate ; nous nous dispersons à la recherche de l’ombre et la pauvre Vicky n’a guère d’auditeurs attentifs. Nous dînons dans un paladar, comme presque chaque soir de notre voyage, je demande des doggy bags car des pauvres dorment en bas sur le trottoir, et les portions sont infiniment trop grandes pour notre appétit. https://fr.wikipedia.org/wiki/Camag...

Samedi 28 nous nous réveillons à 6h30 car nous allons partir dès potron-minet pour Cayo Coco.



Le pedraplen (chaussée construite sur les hauts fonds et remblayée en route reliant Cuba au cayo (île) avec la mer de chaque côté !) que j’ai tant aimé est toujours aussi tentant à patiner, mais nous allons à la plage, nous chausserons après (il fait chaud et il pleut par intermittence c’est la saison !) et la plage que nous trouvons est une véritable plage de paradis. Déserte à cette saison, sable blanc et mer turquoise et juste un restaurant en réfection (le cyclone a laissé des blessures) pour la saison touristique qui commence dans deux semaines, ouf ! ) Et dès que la chaleur tombe, tout le monde sur les rollers, la route est dégagée, les camions qui passent (travaux obligent) nous saluent gaiement. Le soir nous dormons à Moron chez Maïté qui a fait de sa maison (son humble casa particular) un véritable palace ! la nuit une vraie tempête nous réveille. Mais par la suite nous n’aurons que du beau temps ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Mor%C...) Le diner chez Maïté est somptueux, comme d’habitude, elle cuisine le cochon comme personne, enfin, elle ? A présent elle a 25 employés !

Dimanche matin nous allongerons notre périple sur Cayo Coco en allant jusqu’à Cayo Guillermo.



La route est excellente nous l’avons déjà testée mais cette année nous avons un vent de face qui oblige à patiner en peloton. C’est un grand moment de roller tout de même. Et avant d’arriver à la plage du paradis terrestre, un bar salon est ouvert en cours de route (nous apprendrons que c’est le seul ! et nous sommes reçus comme des rois !). Il est le bar du delphinarium qui se trouve derrière. Nous aurons droit à une visite privée pour saluer nos amis les dauphins farceurs. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cayo_Coco La plage de paradis n’est plus du tout paradisiaque du moins ce jour ! Le réchauffement climatique doublé des relents du cyclone Irma ont transformé cet endroit magnifique en une minuscule bande de sable venteuse et encombrée de détritus. Au loin les constructions des futurs hôtels cachent définitivement le paysage et la mer est ce soir une de ces plages à vagues qui devrait plutôt attirer les surfeurs ! Lundi 30 nous partons de bon matin (encore) pour Trinidad en passant par la gare de Moron qui est remarquable. https://www.google.fr/search?q=gare... Nous arrivons à Trinidad dans la journée et la visite de la ville à pied car les pavés sont le revêtement des rues de cette ville historique, se fait dès l’arrivée, nous installerons après dans nos casa particular ! Plus tard dans la soirée, lorsque la chaleur descend, nous nous rendons sur la place où notre association roller amie, « Los Angeles de Trinidad » dirigée par Yoelvis s’entraîne chaque soir.



Yoelvis fait maintenant casa particular et Christine et moi, qui sommes les marraines de son club, nous logeons chez lui et ainsi nous sommes très proches pour la bonne cause durant ce petit séjour dans la ville musée !



Yoelvis a passé quelques années au Venezuela, il est de retour et a fondé sa famille ! Et le club est en pleine prospérité. Nous avons apporté des roues et des rollers et du matériel roller comme promis, notre mission est accomplie et débute sur des projets pour le prochain voyage Planet Roller à Cuba.

Mardi 31, nous nous levons encore très tôt pour ne pas rater le petit train pour Iznaga ! On le rate de toute façon car il est en réparation ! Un vieux cheminot nous explique l’Historique de cette gare et de ses trains qui transportaient les riches planteurs de canne à sucre et dans d’autres wagons les cannes à sucre.



La visite d’Iznaga est historique, la tour d’où les esclaves étaient surveillés est visitée de nous tous. https://fr.wikipedia.org/wiki/Vall%... Nous aurons fait l’aller et le retour en bus là où nous faisions ce chemin en roller ! (mais pas de regrets quand je vois la route !) L’après midi est consacrée à la fameuse promenade à cheval. Nous allons jusqu’à la cascade, parcourons sur nos canassons la campagne magnifique et pendant ce temps une vraie rando Planet Roller a lieu sur une route parfaite avec les meilleurs éléments des Los Angeles de Trinidad et heureusement notre coach Alejandro ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Trini...) « Adios » déchirants, ce n’est qu’un au revoir, avec Yoelvis, nous partons maintenant pour Cienfuegos. En chemin nous nous arrêtons au centre UCPA de Guarimico qui est, heureusement, désert car la saison n’est pas commencée. Ainsi nous avons le privilège de plonger pour certains, snorkeler pour d’autres et nous, nous partons avec Ricardo, un genre de top model charmant de surcroit, à travers une forêt et des grottes jusqu’à une crique aux eaux bleues et profondes qui est une piscine naturelle des plus extraordinaires ! https://www.ucpa-vacances.com/centr... Et l’après midi visite de Cienfuegos, le théâtre qui a besoin de restaurations, le centre ville animé, le malecon superbe que nous ferons en roller demain matin à 7h ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Cienfuegos

Jeudi 2 novembre le soir nous sommes à la Havane. Le bus s’arrête rue Zanja dans le quartier chinois, nous prenons nos pénates chacun chez son hôte. Pour le premier jour chaque petit groupe s’organise, Christine et moi faisons faire la visite de Havana Vieja (la vieille ville historique) à quelques unes d’entre nous. La rue Obispo, la plus commerçante, grouille de monde et rester groupé au milieu de cette foule serait impossible, nous recroisons d’autres petits groupes !



Et puis soirée libre, Christine et moi allons (enfin !) à l’Opéra. Cet édifice splendide est (enfin !) totalement rénové et le ballet de ce soir c’est « l’amour sorcier » de Manuel de Falla.

Vendredi 3 est notre seule grande journée à la Havane. Chacun visite, se promène, découvre la ville avec ses repères de la veille ! La Havane a entamé sa restauration et l’impression de désolation ambiante est finie à tout jamais. Beaucoup de voitures et de très belles américaines restaurées comme les immeubles ! La ville revit mais garde son âme ! Samedi 4 nous nous préparons à partir ce soir, il n’en sera rien. Les valises sont prêtes, et maintenant acclimatés à la ville et à Cuba chacun va à ses dernières emplettes jusqu’au soir où nous sommes réunis à l’aéroport pour apprendre que nous partirons demain et que nous allons être transférés dans un hôtel à Miramar (le quartier chic et loin du centre !).

La boucle est bouclée …. Hasta luego Habana y Cuba , mi corazon......



Accueil | Plan du site | Crédits | Info légal   
© Planet Roller 2001-2015 (v 3.9)