Les voyages passés

   CUBA NOVEMBRE 2018
   CUBA AVRIL 2018
   CUBA 2017
   BELLE ÎLE 2017
   THAILANDE 2016
   MIAMI, HAITI, NYC 2016
   BELLE-ÎLE 2015
   CALIFORNIE 2014
   BELLE ÎLE 2014
   ALBANIE 2014
   OUZBEKISTAN 2014
   SAN-FRANCISCO 2014
   BELLE-ILE 2014
   CUBA 2013
   BELLE ILE EN MER 2013
   ALBANIE 2013
   CUBA 2012
   BELLE ILE 2012
   BELLE ILE 2011
   CUBA OCTOBRE 2011
   PRAGUE-BUDAPEST 2011
   BEST OF HOLLAND 2011
   DAKAR 2010
   TUNISIE 2010
   BELLE-ILE 2010
   CUBA MAI 2010
   YEMEN 2010
   BELLE ILE 2009
   CUBA 2009
   DAKAR 2008
   BELLE ILE 2008
   TUNISIE 2008
   SAN FRANCISCO 2008
   AMSTERDAM 2007
   BARCELONE 2007
   BELLE ILE 2007
   HOLLANDE 2007
   BEST OF HOLLAND 2007
   BEST OF HOLLAND 2006
   DJERBA 2007
   MARRAKECH 2007
   CUBA 2006
   CALIFORNIE 2006
   LAC DU DER 2006
   BELLE-ILE 2006
   YEMEN 2006
   Marrakech Marathon 2006
   AMSTERDAM 2005
   BELLE-ILE 2005
   Cuba avril 2005

Accueil Voyages Voyages passés

BEST OF HOLLAND 2011
par : Claire

Le merveilleux voyage BEST OF HOLLAND 2011- Du 17 au 22 juillet

« Best of Holland » c’est une idée toute simple donc de génie : nous logeons sur un bateau et nous patinons sur les pistes cyclables dans la journée, le bateau se déplace de port en port (en mer bah voyons !) et nous patinons aussi de port en port (sur terre, évidemment) !

Ce voyage a lieu depuis 2006 pour Planet Roller ! http://www.planetroller.com/Best-of...

Il est organisé par Skate-a-round, notre partenaire qui sait bien où nous emmener patiner à travers l’autre pays du roller, le plat pays !



En Hollande les bateaux qui faisaient le commerce fluvial ont été conservés, restaurés et transformés en « hôtels flottants ». Ils accueillent chaque saison des touristes, comme nous, mais aussi des jeunes en colonie de vacances. Ils sont aménagés avec plus ou moins de confort mais toujours très beaux avec leurs gréements anciens et leurs intérieurs fonctionnels.

Ce sont des cabines de deux ou quatre couchettes, avec cabinets de toilette, douches, parfois ces commodités sont extérieures à la cabine (dans le couloir) ! Cette année notre bateau s’appelait « Sûdvester » http://www.facebook.com/# !/profile.... capitaine Wilfried, marin Fabian, un jeune Suisse qui parle en allemand avec son capitaine et en anglais avec nous ! Il est très sérieux et concerné par son travail, une belle tignasse rousse signale sa présence le long du pont ! Il est secondé par Retre, oui c’est un prénom hollandais. Pour vous représenter Retre souvenez vous de John Travolta (jeune !) moi je l’ai surnommé Travolta (mais il ne le sait pas) il ne parle pas beaucoup et encore moins avec moi qui le surprends toujours allongé sur le pont à fumer car il est « mousse » il ne fait pas grand-chose mais il est agréable à regarder !

Dimanche 17 juillet 2011 Nous partons comme d’habitude (quel bonheur de parler d’habitude dans ce cas !) de Montparnasse avec Mark qui nous co-voiture de porte à porte, de Paris à Enkhuisen, le port de départ du bateau et du périple ! http://www.facebook.com/pages/Hinde... Nous sommes avec X-Fred un vétéran roller, excellent patineur, acharné quelque soit le temps et il va être servi ! Il s’est inscrit hier soir.

Les mauvaises langues ont annoncé de la pluie, oui en effet je vérifie et revérifie ces informations sur internet : il va pleuvoir tout le temps d’après la météo ...sur la route ça s’éclaircit déjà ! Et une soirée fraîche et mouillée nous accueille à Enkhuisen !

Et ça va se gâter à nouveau dans la nuit ; une pluie fine et froide pour ne pas dire glacée commence à nous fouetter la peau et un vent terrible se lève comme il sait le faire dans ces contrées nordiques ! Alors pour nous consoler et nous faire l’accueil dans son pays natal, Mark nous offre un délicieux dîner de harengs qui sont une source d’omega3 mais surtout un régal que nous dégustons lentement en regardant les ravissantes maisons aux abords fleuris, les gouttes de pluie sur les pétales des fleurs qui sont autant de perles reflétant la lumière grise du soir et les mats des bateaux qui se balancent au rythme du vent ! Mais nous rentrons à bord, nous emmitoufler dans notre couette et attendre l’arrivée des autres participants en buvant une bière locale !

Nous remontons de temps en temps sur le quai pour prendre les nouvelles, des grappes de jeunes arrivent pour investir les autres bateaux, colonies de vacances. Un jeune éducateur d’origine marocaine, devenu hollandais nous explique son amour de ce pays, il accueille les jeunes et les emmène visiter la Hollande et ses provinces pour leurs vacances. On discute sur le quai dans le vent qui redouble, les haubans frappent les mats avec ce bruit caractéristique sur les bateaux lorsque le vent se lève.

Sébastian et Manuel sont deux jeunes qui arrivent d’Allemagne les premiers, puis ce sera le tour de Christian et Margret, et Anja et Sven. Monika et Marcel viennent de Zurich et les suivent de près et enfin pour ce soir Simone de Gottingen arrive en même temps que Janneke le rayon de soleil d’Amsterdam !.J’ai pensé qu’elles se connaissaient, elles ne font qu’arriver en même temps. Janneke cherchait son chemin car Lex et Mark ne sont pas dans le carré à leur arrivée, ils déambulent dans le vent… j’accueille les filles de mon mieux pour les mettre à l’aise et m’y retrouver devant tous ces nouveaux visages !

Lundi matin Gustavo arrive avec le soleil de Barcelone, mais son soleil ne fait pas encore le poids ici, les nuages sont amoncelés sur nos têtes ! A l’heure prévue : les trois Français, reste du groupe : Francis, Franck et Jean Marie arrivent dans leur véhicule aménagé très astucieusement. Je les accompagne au parking, nos voitures sont bien gardées jusqu’au retour.

Donc en ce lundi matin le temps ne s’améliore guère, disons qu’il pleut sans arrêt et pourtant le groupe des vrais de vrais va faire le trajet prévu en roller (X-Fred et les Français sont de ceux là, cocorico ! Nous les retrouvons trempés vers 17h à notre première escale : Medemblick (ils ont parcouru 26 km !) bravo les gars ! Nous, nous sommes restés à bord et avons profité de la chaleur du bateau et du bonheur de naviguer à bord d’un tel navire !



Et dès notre arrivée à Medemblick je fonce avec Mark faire les courses du dîner car nous avons décrété que nous allions faire une vraie croisière gastronomique, à nous les Français d’élever le niveau d’emblée ! Alors toute la journée nous avons décortiqué le livre de cuisine (il pèse au moins 3 kilos) de Mark et avons abouti à : Une salade endive, noix, raisons secs et pommes Un rôti de porc au romarin Et une tarte Tatin pour ce soir. X-Fred et moi nous activons en cuisine et je ne peux même pas raconter une blague pour détendre l’atmosphère tant Fred est concentré sur son ouvrage ! Pari réussi ! Personne ne moufte pendant le dîner, on déguste ! Et demain les Allemands qui prennent le tour sauront à quoi s’en tenir ! (ils relèveront le défi avec panache ainsi que tous durant cette semaine où nous avons mangé comme des rois !)

Mardi matin au départ de Medemblick le soleil daigne se montrer. Commence une belle course à la voile jusqu’à l’île de Texel. Le bateau est splendide sous ses voiles déployées, ce jour là il y a manœuvres et agitation sur le pont, les rollers sont marins et souquent ferme !

Texel apparaît dans le tendre soleil du matin, la journée sera magnifique ! On se baignera dans la mer du Nord et nous reviendrons en roller par les bois sur des pistes cyclables bucoliques. Un vrai bonheur !

Le dîner gastronomique de ce soir ce sont des pâtes au saumon et oseille (délicieux) et qui nous tiendront bien au corps, suivi d’un crumble et précédé d’une salade composée qui ne nous laisseront pas sur notre faim ! Le haut niveau a du bon, Christian et Margret aidés par Anja et Sven nous régalent !

Mercredi est la journée de la digue : http://fr.wikipedia.org/wiki/Afsluitdijk Il faut savoir qu’une digue de 32 kilomètres stoppe la mer du nord et relie les deux extrémités de la mer intérieure. Cette digue est un phantasme de patineur mais comme j’ai déjà bien donné dans le genre (voir Cuba la digue de Cayo coco) http://www.planetroller.com/Cuba-Av... Je reste à bord sous prétexte de faire la vaisselle, que je fais de bonne grâce en chantant toute seule, Gustavo aussi se repose, parfois il faut décrocher un peu ! Je reste à lézarder sur le pont au soleil en regardant si je vois notre petit groupe ; oui il apparait bientôt et ce sont des grands signaux de reconnaissance entre nous du bateau à la digue !!

Captain Wilfried est à la barre. Bientôt il m’appelle pour le dire que c’est Hitler qui a construit (fait construire) cette digue qui sauve les Hollandais de la mer envahissante…………..le soir je vérifie auprès de Mark, que nenni ! Captain se trompe ! Elle a été fermée en 1932 et Hitler n’était même pas encore au pouvoir, les Hollandais ont tout construit tous seuls !

Elle est vite expédiée par les rollers cette digue ! Ils sont en peloton et reviennent à 14h tout éclopés ! Un carambolage a eu lieu et les pizzas fleurissent sur les cuisses et les coudes ! Un déjeuner anarchique commence, chacun se sert des restes de la veille en se remettant de ses émotions ! Tandis que l’équipe suivante : Monika et Marcel se mettent déjà en cuisine !

Nous sommes arrivés à Makkum en pays Friesland et c’est très joli, une ravissante petite ville. http://fr.wikipedia.org/wiki/Makkum...)

Nous aurons ce soir des pâtes (encore des pâtes ?!) mais quelles pâtes ! Un « ALPLER MAGRONEN » ils s’agit d’une recette traditionnelle suisse qui tient encore mieux au corps (macaroni, oignons frits, fromage et jambon), le vent, la pluie, la grêle peuvent nous tomber dessus, nous sommes en forme !

Jeudi : étape Makkum-Stavoren (30km) C’est un très beau parcours à travers la province Friesland, la rando traverse Workum, Hindeloopen où se trouve le musée du patin (à glace et à roulettes, très intéressant) http://www.facebook.com/pages/Hinde...

http://www.frieslandwonderland.nl/b...



et Stavoren (lisez cette légende  http://blogs.rnw.nl/haa/b130105a1-l...

pour le déjeuner. J’ai déjà fait ce trajet et pour ma part je reste encore à bord car j’aime vraiment autant être sur un bateau que sur mes roulettes ! Cet après midi il y a une rando de Stavoren à Heeg, encore 25 km que je ferai ! En restant sur le bateau on en s’ennuie pas car il y a nos blessés, les pauvres ont les genoux et els coudes écorchés ce qui ne les arrête pas tous, mais les Français en particulier qui se sont lancés pour ce soir dans une cuisine élaborée et qui va nous séduire, restent avec moi.

Je parle plus de recettes de cuisine que de technique de patinage sous la pluie et dans le vent ! Mais c’est un fait, nous avons eu également des apéritifs remarquables : Gustavo a fait une sangria hier soir, ce soir ce sera une soupe angevine, la cuisine ne chôme jamais ! Peut-être même passe-t-on autant de temps à la cuisine que sur nos roulettes ?........c’est un choix !

Cet après midi nous avons juste une petite brise de terre pour parcourir ces pistes qui traversent des prairies vertes. Soudain une table au bord de la route, sur cette table des thermos de thé et de café et d’autres boissons fraîches, une petite boite en fer pour recueillir la somme de votre consommation, voilà la Friesland ! Les habitants sont assis dans des transats dans leur jardin, non loin de cette petite halte sympathique qu’ils mettent à la disposition des randonneurs, personne n’aurait idée de s’emparer de quoique ce soit sans laisser son tribu ! C’est rafraîchissant !

Traversée tranquille dans la verdure, villages assoupis et charmants, et tous ces canaux qui sillonnent les prés : de loin on aperçoit les voiles qui glissent comme à travers champs, ce sont des bateaux qui empruntent ces canaux. A notre tour nous avons un canal à franchir : le canal Inthiema Sloot, nous attendons le bac qui vient de faire passer quelques habitants mais aussi des chèvres, le marinier est joyeux d’avoir des rollers à son bord, ils n’en passent pas tous les jours. Sur l’autre rive nous faisons la halte nécessaire au café du village Gaastmeer. Il faut franchir le pont (en pavés mais on s’en tire bien) et on arrive directement sur la terrasse du salon de thé pour la dégustation du gâteau aux pommes ……………c’est bien plus que nos estomacs en demandent mais comment renoncer à ces délices ; assis au soleil en bordure du canal où les familles se pressent sur des petits bateaux pour faire canoter les enfants emmitouflés dans des gilets de sauvetage orange, ils naviguent parmi les canards et éclatent de rire ! Sur nos assiettes des moineaux intrépides se posent et nous volent nos gâteaux si nous n’y prenons pas garde !

De retour au bateau, nous sommes à Heeg, et Franck, Francis et Jean Marie nous ont préparé un véritable festin. Jean Marie, « handicapé » est resté toute la journée à éplucher des pamplemousses et à les garnir de crevettes, avocats et autres douceurs avec sa jambe raide coincée sous la table !

Depuis le début du séjour je suis emballée à l’idée de faire faire à Manuel et Sébastien un sachertorte. Tous deux n’ont pas eu leur diner à préparer (nous sommes déjà nombreux en cuisine) et donc n’ont pas eu l’occasion de prouver leurs talents culinaires (en fait ils en sont ravis et n’ont aucune envie de cuisiner !) je voudrais que Manuel se taille un succès avec la réalisation d’un tel gâteau ! Car Manuel a une sœur qui sait faire le sachertorte et il lui envoie quelques messages sur ma demande pour obtenir sa recette. Elle nous arrive en allemand vers la fin du séjour. Ainsi au lieu d’aller à Hinderloopen hier je suis restée à bord et aidée de Christian en particulier nous avons commencé à mettre en place un sachetorte pour vingt personnes ! Je mélange les recettes entre les « conseils » de la sœur en allemand et le livre de Mark en français. Manuel a pris les courses en main pour cette opération et pourtant il me semble qu’il n’est pas tout à fait habilité à diriger cette entreprise périlleuse ! Christian en revanche prend les choses en main, c’est le moins que je puisse dire car je le retrouve en train de »touiller » vigoureusement notre préparation, battre les blancs en neige ferme (sans mixer) et enfin mettre ce gâteau énorme au four !



Pour notre dernière matinée la pluie revenue n’arrête pas les plus acharnés dont Xfred évidemment et la championne Simone qui avec sa gracieuse silhouette va impressionner ces messieurs de la vitesse et du grand fond en les ramenant en locomotive car le vent qui s’est levé ne laisse pas de place à la fantaisie rolleristique, cette fois ci il faut rentrer ! bien sûr moi je suis à bord à surveiller mon sachertorte ! Lorsqu’ils reviennent c’est un délire de préparation des bagages et un déjeuner où nous épluchons tous en chœur les légumes restants pour faire des salades et enfin déguster ce sachertorte dont tous auront le mérite car c’est vraiment une entreprise collective et une dégustation de même ! En revanche il faut quitter le bateau un peu trop vite à mon goût ! Les bagages s’entassent sur le quai et nous rejoignons les voitures sur le parking après un bref au revoir au capitaine et son équipage qui repartent aussitôt emportant mon livre de chevet que j’ai oublié ainsi que le livre de cuisine de Mark, il le retrouvera mais moi non ! Nous repartons comme nous sommes venus, Mark, Xfred et moi en discutant politique sans arrêt pour ne pas céder au sommeil !

Et nous arrivons à Paris à l’heure dite pourtant nous avons fait une halte agréable à Amsterdam pour raccompagner Janneke dans son sweet home où elle m’invite à l’avenir ! Quel amour cette Janneke ! Et certains d’entre les autres sont restés à Amsterdam pour faire la rando du vendredi, la Friday night Skate d’Amsterdam que nous irons faire en juillet 2012 si tout va bien ! Mais il n’y a pas de raison !!



Accueil | Plan du site | Crédits | Info légal   
© Planet Roller 2001-2015 (v 3.9)